Dead Space Extraction (PlayStation 3, 2011)

icone PS3DEAD SPACE EXTRACTION
Année : 2011
Studio : Visceral Games
Éditeur : Electronic Arts
Genre : jeu d’arcade, wii mais non
Joué et testé sur PlayStation 3
Support : Blu-ray


Une équipe de foreurs a trouvé un drôle de monolithe rouge, sur la colonie minière Aegis VII. Ils l’ignorent encore, mais à la suite de cette découverte étrange les évènements horribles vont se succéder… pour se propager jusqu’au vaisseau Ishimura, placé en orbite autour d’Aegis VII.

DEAD SPACE EXTRACTION est l’adaptation sur PS3 du rail shooter préalablement sorti sur Wii. En plus d’avoir bénéficié d’un petit lifting au niveau des graphismes (bon c’est pas génial non plus), le titre de Visceral Games vous permet de jouer, au choix, avec une manette Sixaxis ou avec le PS Move. Comme ce dernier gadget est un peu comme l’ONU, c’est-à-dire qu’il relève plus du machin que d’autre chose, je n’ai pas encore investi dedans. La faible difficulté du soft permet d’ailleurs de pouvoir parfaitement profiter de l’aventure avec la Sixaxis, qui se révèlera même plus pratique que le PS Move quand il vous faudra utiliser la scie (l’arme de mêlée, avec la touche L2). Maintenant, le jeu est certainement plus intuitif avec le PS Move, mais étant déjà très facile à la Sixaxis, je n’imagine pas la boucherie que ça doit être au Move ou a fortiori avec une Wiimote.

Alors, coupons (au cutter-plasma) court à tout suspense : oui DEAD SPACE EXTRACTION est un bon jeu (en particulier à deux), hélas trois fois hélas, sa plus grande qualité est aussi son principal défaut. De quoi s’agit-il ? Quel est donc son talent d’Achille ? Et bien les développeurs ont davantage joué la carte du survival que celle du vrai rail shooter. Résultat, les scènes d’action ne sont pas super jouissives (voire souvent carrément molles), l’accent ayant été mis sur l’ambiance aux dépens de l’arcade pure et dure. Il faudra parfois se taper de très longs dialogues, supporter des scènes où il ne se passe strictement rien… pour ensuite avoir la chance de vivre une vraie scène d’action. Si on peut comprendre le choix des développeurs (les scènes où il ne se passe rien peuvent être stressantes car un monstre peut surgir à tout instant), l’impossibilité de zapper lesdites scènes quand on joue au jeu pour la deuxième ou troisième fois est totalement inacceptable. Et oui moi je suis comme ça : je rejoue à mes jeux. Le studio Visceral Games a donc oublié un pan entier de joueurs acharnés… C’est bien regrettable, la replay value de DEAD SPACE EXTRACTION prenant alors clairement du plomb dans l’aile.


Sick and destroyed…

Une autre preuve qui vient confirmer que les développeurs ont bâclé l’aspect replay value : les dix salles de défi sont d’une facilité insolente, et le mode impossible est une vaste blague. En gros, DEAD SPACE EXTRACTION n’offre aucun challenge digne de ce nom.

Sympathique rail shooter au demeurant, avec parfois de très bonnes idées (histoire écrite pour les fans de la franchise et une superbe chute à la fin du premier chapitre), EXTRACTION n’en demeure pas moins fort éloigné des meilleurs titres du genre. Aussi, celles et ceux qui s’attendaient à un jeu respirant les bornes d’arcade doivent se préparer, avec EXTRACTION, à se faire un rail de poudre… aux yeux. Le jeu de Visceral Games a en effet choisi son camp, et délaisse l’esprit arcade pour l’ambiance moite d’un film d’horreur. Ça ne fonctionne hélas qu’à moitié… la faute au support original, la Wii, qui n’était peut-être pas le support rêvé pour un jeu horrifique à grand spectacle dédié aux hardcore gamers ? J’aurais envie de répondre par la négative, tant certains jeux Wii parviennent parfois à tirer leur épingle du jeu – vidéo.

Note :

Les férus d’arcade (et donc de vrais rail shooters) seront un peu déçus par DEAD SPACE EXTRACTION. Celles et ceux qui attachent de l’importance à la replay value de leurs softs aussi. Le titre de Visceral Games est heureusement proposé à un prix pas vraiment exorbitant sur le Playstation Store, voire presque gratuit dans l’édition collector de DEAD SPACE 2. Ce qui pousse, finalement, à se montrer plutôt indulgent. Vous pouvez presque ajouter un bâton de joie si vous êtes fan de DEAD SPACE et si vous jouez au Move.

Ce contenu a été publié dans CURRENT-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *