Midnight Resistance (Amiga, 1990)

MIDNIGHT RESISTANCE
Année : 1990
Studio : Special FX
Éditeur : Ocean
Genre : assez résistant
Joué et testé sur Amiga 500
Support : disquette


Le chef d’un régime corrompu a kidnappé votre famille – et notamment votre grand-père, un savant mondialement célèbre. Ce tyran souhaite mettre à profit le génie du scientifique afin de créer des armes surpuissantes et technologiquement avancées, et ainsi étendre son emprise sur le monde. Seul, ou accompagné d’un frère d’armes, vous allez tenter le tout pour le tout : vaincre une armée de soldats sanguinaires, de véhicules gigantesques et de pièges mécaniques particulièrement sadiques.

Dans mon adolescence, cette obsolescence programmée à la manière des stores de jeux en lignes qui s’évaporent, j’avais la chance d’avoir une télé et un Amiga installés dans ma chambre… J’y jouais beaucoup, donc. Parfois jusqu’au bout de la nuit ? C’était possible, aussi, mais pour tenir et donc aller au bout des bons jeux, souvent contre l’avis de mes parents, il fallait faire preuve de résistance, jusqu’à minuit. Oui, c’est ce que j’appelais la MIDNIGHT RESISTANCE !

Alors n’hésitez pas, vous avez le droit de me jeter des cailloux et des vieilles cartouches de jeux au visage (surtout des vieilles cartouches) pour sanctionner mon jeu de mots vaseux. Mais il y a une part de vérité dans ce que je viens d’écrire : je jouais parfois beaucoup dans ma jeunesse, et lorsque je tombais sur un vrai bon jeu d’arcade jouable (ce qui n’arrivait pas si souvent sur Amiga, soyons honnêtes), eh bien je m’usais longuement les doigts dessus, je sacrifiais plusieurs joysticks et piquais quelques crises de nerfs carabinées à force de rendre l’âme face à des boss trop retors pour le commun des mortels. MIDNIGHT RESISTANCE sur Amiga faisait partie de cette catégorie des bons jeux d’arcade micro – cerise sur la souris : il était jouable à deux en coopération (contrairement à la version ST), et c’était tout simplement génial !

MIDNIGHT RESISTANCE sur Amiga est définitivement un très bon jeu – pour le support. Certains aficionados des consoles pourraient en effet avoir du mal à jouer à ce titre sur un ordinateur 16 bits – la faute au joystick, principalement, qui ne disposait que d’un seul bouton. Par conséquent, il fallait pousser le bâton de joie vers le haut pour sauter (au lieu d’appuyer simplement sur un deuxième bouton), ce qui ne se faisait pas sans peine lorsque l’on souhaitait tirer dans toutes les directions – oui, c’est tout à fait possible dans MIDNIGHT RESISTANCE ! Tirer en diagonale, à la verticale, tirer en rampant, tirer vers le bas, tirer en sautant… Hélas avec un seul bouton, il arrive que l’on panique, en particulier face à certains boss que je trouve moins lisibles que sur arcade ou Megadrive par exemple. De plus, l’arme de base ne permet pas de bloquer directement le tir dans une direction. Pour tirer en haut à droite par exemple, il vous faudra tout d’abord sauter, bloquer la direction et continuer à tirer. Ubuesque. Heureusement il est très facile d’obtenir de nouvelles armes et améliorations à la fin des niveaux : tir automatique, lance-flammes, tir triple… Elles permettent toutes de tirer en continu et donc de bloquer immédiatement les rafales dans une direction donnée, sans qu’il soit nécessaire de sauter avant. Soulagement dans l’assistance… même si celle-ci regrettera qu’il ne soit pas possible de tirer en reculant – ce qui était pourtant tout à fait faisable sur Megadrive.

Après THE UNTOUCHABLES, le studio Special FX signe une nouvelle réussite débordant d’action sur Amiga. Et comme pour leur jeu précédent, Special FX a eu la bonne idée de ne pas proposer des joutes impossibles : MIDNIGHT RESISTANCE est difficile, mais loin d’être hardcore – les niveaux se parcourent assez facilement même (ce sont surtout certains boss qui sont retors) et en plus le joueur dispose de plusieurs continus pour voir le bout de ce tunnel plein de pixels. Les mauvaises langues enfin, diront que le jeu est assez mou, mais c’est aussi le jeu d’arcade, plutôt lent, qui veut ça. Mieux : les musiques sont vraiment magnifiques, mais si vous avez mauvais goût, vous pouvez à loisir les désactiver pour profiter des bruitages – moins inspirés.

En bref, MIDNIGHT RESISTANCE est un vieux jeu qui ne mérite pas de tomber dans l’oubli. Les papys font de la résistance : le retrogaming vaincra !

Note :   Nostalgie :

Après THE UNTOUCHABLES, Special FX signe un nouveau bon jeu d’action sur Amiga. MIDNIGHT RESISTANCE est en effet plutôt fidèle à la borne d’arcade de Data East et surtout, il se révèle jouable – même si tout n’est pas parfait. Plusieurs armes disponibles, possibilité de jouer à deux (contrairement aux versions ST et Megadrive), une difficulté relativement bien pensée et des boss impressionnants. Qu’attendez-vous pour rejoindre la résistance ?! 

Images : Jeux vidéo et des bas

Vidéo :

 

2 réflexions au sujet de “Midnight Resistance (Amiga, 1990)”

  1. J’y ai joué, beaucoup, sur Amiga sans connaître la borne. Et pourtant à l’époque du haut de mes 16 ans je faisais régulièrement le tour des bars et salles d’arcade pour voir les nouveautés.

    Je l’ai connu bien plus tard grâce à la sainte émulation, et je trouve que Special FX s’en est très bien sorti malgré le gameplay aux deux sticks rotatifs. Et je suis d’accord avec toi sur les musiques, je les préfère même sur Amiga.

    Répondre

Répondre à Christophe Annuler la réponse

%d blogueurs aiment cette page :