Screw Breaker (2005, Game Boy Advance)

Famitsu 2005 > 33/40

Nintendo Power 2006 > 9/10

Jeuxvidéo.com 17 février 2006 > aperçu
« Accrocheur et amusant, Drill Dozer doit beaucoup à son ambiance enfantine et décalée, soutenue par un design général tout autant naïf qu’inventif. De plus, les amateurs des Pokémon retrouveront immédiatement l’atmosphère acidulée typique de la série vidéoludique. Un rapprochement qui va de soi lorsque l’on sait que Hironobu Yoshida est crédité ici en tant que chara-designer, après avoir crée les personnages les plus emblématiques de la saga un peu mercantile de Nintendo. Mêlant habilement ces sentiments sucrées et un contexte ancré dans la modernité, le soft de Game Freak dévoile rapidement un charme que l’on se plaît à accepter avec joie, comblé également par la réalisation graphique du niveau de celle d’un Megaman Zero, ce qui est un des compliments les plus recherchés dans le petit monde de la GBA. C’est donc avec le sourire que l’on découvre la possibilité de “gérer” l’équipement de son robot, de lui ajouter des pièces en fonction de l’environnement où il réside, ou encore d’augmenter ses statistiques. Tout cela demeure bien simpliste dans son contenu, mais le fait de donner la possibilité d’influer sur son compagnon métallique reste toujours une occupation saine. Dans un dernier sursaut de gentillesse, le jeu nous convie même à des affrontements contre des boss bien moins idiots qu’ils en ont l’air et surtout disposant d’une animation stupéfiante et d’une taille souvent imposante. Sentant bon le jeu d’action/plate-forme des années 90 et auréolé d’une originalité intéressante, le soft de Game Freak s’avère donc en l’état une surprise de premier choix qui mérite d’être prise avec considération, sans se laisser abuser par le côté enfantin qui en émane semblant ne le destiner qu’aux jeunes joueurs. »