Deadlight (PC, 2012)

icone ordinateur pcDEADLIGHT
Année : 2012
Studio : Tequila Works
Éditeur : Microsoft Studios
Genre : Plates-formes / Zombies !
Joué et testé sur PC
Support : Online (Steam)

Vous incarnez un certain Randall Wayne, un canadien qui s’est retrouvé séparé de sa femme et de sa fille lorsque les ombres, les fameux morts-vivants, ont attaqué son village. Le voilà donc à la recherche de sa famille qu’il espère retrouver dans la zone de sécurité située à Seattle.

Des jeux avec des zombies, il commence à y en avoir un sacré paquet tant le genre est à la mode depuis quelques années. Mais combien sortent vraiment du lot ? Au final très peu. Mais voilà qu’arrive en août 2012 ce Deadlight du petit studio espagnol Tequila Works, dans un premier temps sur le XBOX Live puis 2 mois après sur PC. Une fois n’est pas coutume, l’action et le massacre de masse de morts-vivants sont relégués au second plan, le jeu préférant lorgner plus du côté de la plate-forme 2D en mode Die and Retry histoire de donner un peu d’originalité.

C’est là toute la force du jeu, de proposer un défi différent des autres titres du genre. Et on ressent dès les premières minutes un plaisir différent, mais qui paraitra très familier aux joueurs les plus âgés ayant œuvré sur des machines des années 80. Deadlight a beau être un jeu de zombie, c’est pourtant du tout premier Prince of Persia dont il est le plus proche. Randall Wayne court, saute, s’agrippe aux murs, se raccroche aux corniches, meurt même avec des animations d’une similitude parfois troublante. Et tout comme dans ce dernier, la moindre erreur vous sera fatale. Certains passages en mode cauchemar sont à s’arracher les cheveux de la tête et il vous faudra recommencer certains tronçons du jeu de nombreuses fois. Des checkpoints temporaires, assez nombreux sont tout de même là pour éviter de décourager les joueurs les plus frileux, mais si vous quittez le jeu pour le reprendre plus tard, vous recommencerez non pas à ces checkpoints mais à d’autres bien plus éloignés. Il faut donc s’assurer d’atteindre ces derniers souvent reconnaissables par de très belles cinématiques à base de dessins à peine animés.

La durée de vie du titre est des plus courtes, comptez 4 heures pour le terminer en mode normal (bien plus en cauchemar), mais il est tellement intense qu’on prend malgré tout énormément de plaisir à parcourir le jeu. Ça va à 100 à l’heure et quand bien même vous trouveriez un pistolet et un fusil à pompe (avec des balles en quantité très limitée), ils ne vous serviraient que très peu puisque vous passez votre temps à fuir le plus vite possible. Dégainer et tirer sur vos ennemis prend parfois bien trop de temps et il vaut mieux esquiver la menace plutôt que l’affronter. L’ensemble gagne du coup en intensité et surtout en stress d’autant plus que l’ambiance sonore est tout simplement excellente, tantôt calme, tantôt nerveuse, mais toujours bien en adéquation avec ce que vous vivez.

L’ambiance visuelle est elle aussi très réussie. Le jeu a beau se jouer exclusivement sur un scrolling horizontal tel un jeu 2D de la belle époque, les décors sont tout en profondeurs, bourrés de détails en arrière-plans, avec toujours une présence de zombies, même si c’est juste pour la “déco”. Ça fourmille de partout, c’est étrangement vivant et surtout, c’est magnifique. Tequila Works a accompli ici un boulot qu’il faut saluer, tout en jeu d’ombres et de lumières, avec des passages rappelant fortement Limbo, quasiment en ombres chinoises. Le résultat final fait ressortir une ambiance vraiment à part, qui immerge de suite le joueur dans un scénario certes très simple mais vraiment prenant grâce à des flashbacks très bien incrustés dans l’action.

Note :

Vous l’aurez compris, ce Deadlight est une grande réussite, une de ces petites pépites qu’on aimerait voir plus souvent et qui, de par son thème à la mode (les zombies) et son gameplay retro, saura se faire apprécier de tous les joueurs. Même si 12.99€ peut paraître un peu cher pour la courte durée de vie (quoi que…), l’expérience en vaut réellement la peine tant ce jeu est une réussite sur tous les points. Pour les joueurs PC, on le trouve régulièrement en solde Steam à 2.99€, il faudrait être complètement fou pour se priver.

Genre : , , . Ce contenu a été publié dans CURRENT-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Deadlight (PC, 2012)

  1. Oli dit :

    Le jeu est récemment sorti en boîte sur One et PS4 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *