Human Killing Machine (1989/Amstrad CPC)

Amstar 36 août 1989 > 14/20
« Mes adversaires sont très coriaces car ils réagissent en fonction de mes coups. Heureusement que les beaux décors sont là pour consoler mon âme meurtrie. En revanche, dommage pour la vitesse de l’animation qui n’est pas toujours à la hauteur. »

Tilt 66 mai 1989 > 9/20
« Les logiciels de combat antérieurement parus sur Atari ST sont largement supérieurs à ce programme. Les performances plus modestes du CPC conduisent à être plus indulgents. Le programme paraît moins médiocre. Néanmoins, si vous cherchez un jeu de combat qui mette l’accent sur le réalisme : continuez votre chemin. »

Amstrad Cent pour Cent 14 avril 1989 > 75%
« Human Killing Machine aurait vraiment pu s’appeler Street Fighter II. Seule différence, tout est ici plus riche, plus travaillé et surtout, plus difficile, chaque adversaire ayant des réactions et des techniques de combat appropriées à sa personnalité. Il faut dire que Street Fighter, une fois les principales feintes assimilées, devenait un peu trop facile. Attention, ne vous attendez pas à un soft injouable. Human Killing Machine se maîtrise très bien après un certain temps de pratique. Au départ, il est d’ailleurs conseillé d’agir avec prudence, et de privilégier coups de pied et coups de poing accroupis.
Cogne, frappe, tape, boxe, percute, castagne, déchire-lui la tête, twooooa. mon tepo…
Bon, que dire de plus d’un jeu d’action pure ? Résumons brièvement tout d’abord : personnages intéressants, décors travaillés et originaux, mais déplacements un peu lents. En fait, tout dépendra de la personnalité et de ce qu’attend le joueur. Je crois qu’il ne reste aucune équivoque sur la nature du jeu (voir titre du paragraphe). Les énervés apprécieront. De même que tous ceux qui rêvent de se venger des attaques répétées de leurs camarades de classe qui les harcèlent depuis le début de l’année. »