WipEout 2048 (2012/PlayStation Vita)

Chronic’Art février 2012 > 5/5
« En définitive, les vaisseaux de Wipeout sont comme les madeleines du joueur. Leur pilotage procure le rappel d’un sentiment tout à la fois singulier et générique. Mais s’il est possible d’en retrouver le goût, c’est parce que le changement d’emballage le permet. Fluidité accrue, effets graphiques toujours plus poussés sont les moyens de ne pas trahir un certain idéal de vitesse et l’actualiser dans son époque. Pour cette raison, la série a toujours fait bonne figure en tant que vitrine technologique – notamment pour les machines de Sony -, comme le firent en leur temps les Wipeout 2097 (qui établit toutes les bases de la série), Wipeout 64 (avec son mode multijoueurs de folie profitant des 4 ports manettes de la Nintendo 64), ou encore Wipeout HD (témoin d’une génération de machines dont on retiendra surtout sa volonté d’impressionner l’oeil du joueur). Wipeout 2048 ne déroge pas à ce principe. Sur l’écran large et lumineux de la PlayStation Vita, le jeu scintille de mille feux, ébouriffant et sûr de sa recette. Chaque détail dans le décor ou chaque effet de particules et de lumière paraît justifier l’existence de l’objet que l’on tient dans les mains, et qui rend grâce à ce plaisir du jeu né de la vitesse. »

Jeuxvideo.com février 2012 > 16/20
« WipEout 2048 s’inscrit dans la continuité d’une série qui a largement fait ses preuves, tout en apportant un brin de fantaisie avec un gameplay gyroscopique et tactile osé mais pas franchement efficace. Qu’importe, les commandes traditionnelles demeurent et permettront aux fans de prendre un maximum de plaisir, sur des tracés absolument magnifiques. Toujours plus rapide, le jeu de Sony nous en met plein la vue et se présente comme un excellent ambassadeur du jeu cross-platform grâce à sa compatibilité avec WipEout HD sur PS3. »

GameBlog février 2012 > 4/5
« Ce WipEout 2048 est une véritable claque technique. Beau, rapide, c’est aussi un titre complet. Si les trois saisons d’épreuves qui composent le solo ne poseront pas de challenge avant la dernière ligne droite, elles seront tout de même un bon apprentissage des éléments stratégiques plus poussés de cet épisode, avant de se lancer dans la campagne multijoueurs. Un titre d’une très grande qualité, tout à fait adapté au jeu nomade. »