Tetris (Game Boy, 1989)

icone game-boyTETRIS
Année : 1989
Studio : Bullet Proof Software / Nintendo R&D1
Éditeur : Nintendo
Genre : fun à se taper des barres
Joué sur Game Boy et Game Boy Advance SP, testé sur GBA SP
Support : cartouche


Sept modèles de pièces différents, qui tombent plus ou moins vite et que vous devez réorganiser en lignes… afin de les faire disparaître. Enfin bon, vous connaissez la chanson (au sens propre comme a  sens figuré !).

Inutile de présenter TETRIS, jeu absolument culte créé en 1984 par Alexei Pajitnov, qui n’aurait rien perçu en échange de sa création à l’époque (le créateur russe a été roublé dans la farine), mais dont on dit qu’il se serait bien repris depuis (et ce n’est que justice). Le jeu connut par la suite une distribution mondiale, tout d’abord sur ordinateur, Arcade, Famicom puis Game Boy. Et aujourd’hui, chaque joueur y va de son avis sur son portage favori, car vous savez… les goûts et les couleurs… En fait non, pas les couleurs, car ma version préférée est la vieille cartouche Game Boy ! Il y en aura toujours pour placer le TETRIS de la DS en première position, d’autres qui apprécieront les centaines de variantes existantes (couleurs influant sur le gameplay, TETRIS THE GRAND MASTER, possibilité de bouger la brique jusqu’à la dernière seconde, l’Instant Fall qui change tout, etc.). Soit. Moi je suis resté scotché sur la petite version Game Boy première du nom. Je trouve qu’il s’en dégage une magie unique et très subjective : la croix directionnelle de la Game Boy est parfaite, la musique hypnotique (franchement malgré sa répétitivité elle ne tape jamais sur les nerds), les graphismes simples mais efficaces, les sons addictifs…tous ces petits détails mis bout à bout créent une espèce d’alchimie indéfinissable qui font de la version Game Boy la meilleure version de TETRIS à ce jour… et à jamais : vous pourrez ajouter de la 3D, des pistes sonores DTS, des joutes online… rien ne remplacera la Tetris-dépendance qui se dégage de ce soft sur la petite portable de Nintendo. Oui TETRIS devient alors une drogue (douce ou dure, ça dépendra du joueur), dont on aime se faire des lignes…mais pas de poudre (je vous vois venir) car il s’agit bien de briques (pour être technique et la ramener un peu durant les soirées mondaines, on peut préciser que ces briques sont en fait des tétrominos).

Sur Game Boy, deux modes sont disponibles : le mode A et le mode B (oui je sais, ils se sont creusés pour trouver les noms…). Je n’ai jamais véritablement accroché au mode B (il y a des objectifs de lignes assez faciles à atteindre)… ce n’est pas parce qu’il est mauvais, mais parce que le mode A (le mode marathon, le scoring ultime) est tellement jouissif et prenant que le joueur malade atteint de tétrominoséite aiguë n’aura jamais cinq minutes à accorder au mode B, étant donné qu’il ne pourra pas décrocher une seule seconde du premier mode.

Pour la petite histoire, les deux modes précités possèdent une petite « fin » sur Game Boy, sous la forme de petites animations présentes pour récompenser le joueur, si celui-ci atteint 100.000 points dans le mode A (vous marquez plus de points si vous réalisez des Tétris et si vous faites chuter les pièces plus rapidement) et s’il parvient à vaincre le niveau 9 dans le mode B avec un handicap de 5 (c’est hélas beaucoup trop facile). Enfin, si vous vous sentez l’âme d’un tueur du scoring, sachez que TETRIS sur Game Boy sature une fois arrivé à 999,999 points. Ne rigolez pas mais il y a vraiment des tas de tueurs dans la catégorie TETRIS, dans le monde. Et pour ceux qui ont l’habitude des pièces qui tombent comme des briques (à la manière de TETRIS THE GRAND MASTER), j’imagine que les versions classiques de la bête sont presque trop faciles… Moi je retourne à mes piètres 200 lignes comme objectif sur Game Boy, ça suffit largement à mon bonheur.

Note : Nostalgie :

Le puzzle-game ultime et indémodable dans toute sa splendeur. Copié, enrichi, parfois égalé ? La réponse dépendra des joueurs… Pour ma part, et si certains préféreront les versions plus compétitives sorties plus récemment (avec IF, possibilité de stocker une brique, etc.), je trouve que l’on n’a jamais fait mieux que cette petite version Game Boy…et il n’est pas rare que je m’en fasse une partie, aujourd’hui encore, lorsque j’ai un peu de temps libre au bureau. Que celui ou celle qui n’a jamais insulté la Terre entière parce que la barre ne venait pas me jette la première brique !

Une vidéo de TETRIS, et le record de 999,999 points qui tombe (ce n’est pas moi qui joue, hélas…) :

mag vintagecase blanche

Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Tetris (Game Boy, 1989)

  1. cherycok dit :

    C’est clair que cette barre de 4 carrés n’arrivait jamais au bon moment. Tu pouvais en avoir parfois 3 ou 4 d’affilé, et quand t’en avait vraiment besoin d’une, elle ne venait jamais ^^

  2. Martin dit :

    Intéressant le commentaire lecteur sur l’article de Grospixel, je savais pas que la version Sega (antérieure à la version GB!) avait en partie tracé la route à Tetris Grandmaster en favorisant la manœuvrabilité à haute vitesse. Etrange que cette version soit cantonnée à l’arcade (seulement une version console existante apparement, sur xbox360, et rien sur console portable!!) … cette version m’intrigue ( même si je confesse aimer largement plus Puyopuyo que Tetris ^^)

  3. cherycok dit :

    Jamais aimé les matchs 3 en ce qui me concerne. Tetris reste pour ma la reference des Puzzle Game, même si des petits jeux genre Dynomite (PC / MAC) ou Peggle (PC / MAC, iPhone,…), certes beaucoup plus récents, arrivent à m’accrocher pas mal

  4. Martin dit :

    match3 … kezako?

  5. cherycok dit :

    Les jeux ou faut aligner 3 trucs identiques pour qu’ils explosent, genre Puyo Puyo si je ne me trompe pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *