Tennis (Game Boy, 1989)

icone game-boyTENNIS
Année : 1989
Studio : Nintendo
Éditeur : Nintendo
Genre : l’ace des as
Joué sur Game Boy et Game Boy Advance SP, testé sur GBA SP
Support : cartouche


Quatre niveaux de difficulté pour quatre adversaires qui vont du plus lent au plus rapide. Travaillez vos services et vos volées, peaufinez vos amortis et n’hésitez pas à flirter avec les lignes : car l’arbitre de chaise qui répond au doux nom de Mario n’est pas à une erreur de jugement près !

On dit souvent que les jeux de sport sont ceux qui vieillissent le plus mal. Je ne suis pas forcément d’accord. J’en veux pour preuve que beaucoup de joueurs jugent, aujourd’hui encore, que le meilleur jeu de tennis de tous les temps est FINAL MATCH TENNIS, sur Nec. Nombreux sont ceux, également, qui clament haut et fort que l’on n’a jamais fait mieux que KICK OFF 2 et que la série PES (sur PS2) en matière de jeux de foot. TENNIS, sur Game Boy, vient d’ailleurs me conforter dans cette impression : il demeure super jouable et super fun, et ce plusieurs dizaines d’années après sa sortie. Certes il ne s’agit pas d’un chef d’œuvre, mais la prise en main immédiate et le plaisir qu’il procure sont inaltérables.

Très axé arcade (en vitesse maximale les parties ressemblent à du ping pong), TENNIS sur Game Boy n’en demeure pas moins pétri de qualités et se veut même presque réaliste sur certains points (on peut facilement mettre la balle hors du court, par exemple). Il ne s’agit donc pas d’un SUPER TENNIS.Ø  (sorti peu après sur Super Famicom), ni même d’un avant-goût au MARIO TENNIS ayant vu le jour sur Game Boy Color plus de dix ans plus tard. TENNIS sur Game Boy, c’est tout simplement un petit bijou de simplicité pour l’époque, avec une âme propre. Simple mais efficace, donc : on peut ainsi lober, smasher, frapper fort ou non (suivant la direction de la croix directionnelle), faire des amortis, des frappes croisées ou décroisées… et le tout avec beaucoup de naturel.

Tennis et le beau ? De ce côté-là ça fait mal, les bruitages sont simplissimes et les graphismes datent des débuts de la Game Boy. Mais très franchement, est-ce que c’est vraiment important ? Enfin, si le contenu est extrêmement limité (on peut jouer à deux en double mais il faut bien évidemment deux consoles) et la difficulté assez décevante (en vitesse maximale on galère un peu quand même – enfin juste un peu), TENNIS n’en demeure pas moins un titre toujours aussi fun. J’y joue encore régulièrement (pas trois heures par jour, mais quelques minutes pour me marrer). TENNIS est donc la preuve vivante et pixélisée que les graphismes et la bande-son ne font pas tout dans jeu. Sorti en 1989, TENNIS a, plus de vingt ans plus tard, toujours tout d’un grand (chelem).

Note :           Nostalgie :

Quand un soft ne base pas tout sur le côté technique (il faut dire que TENNIS est sorti la même année que la Game Boy, ça limite les possibilités), il peut très bien vieillir. Tout le contraire de ces jeux qui essaient de nous en mettre plein la vue, sur PS3 et Xbox 360, et dont on n’entendra plus parler dans quelques années (les joueurs joueront seulement aux versions plus récentes et donc plus belles). Simple mais fun, TENNIS est un pur concentré de bonheur vidéoludique, dont le gameplay hyper intuitif fait rapidement oublier le vide sidéral des options. TENNIS, sur Game Boy, on y jouera encore dans vingt ans (enfin, si nos GBA fonctionnent encore et si on n’a pas trop de rhumatismes aux mains…).

mag vintage

Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Tennis (Game Boy, 1989)

  1. On est d’accord pour FINAL MATCH TENNIS et KICK OFF 2 !
    Sinon j’adore les sons de ce TENNIS, ça rappelle beaucoup de souvenirs une fois de plus 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *