E-Motion (Amiga, 1990)

E-MOTION
Année : 1990
Studio : The Assembly Line
Éditeur : U.S. Gold
Genre : Einstein, c’est d’la bombe ?
Joué sur Amiga et PC, testé sur Amiga
Support : disquette


E-MOTION : E pour Einstein, MOTION pour le mouvement perpétuel, et E-MOTION pour les sentiments que doit vous procurer ce jeu : quand deux atomes de même couleur se touchent, ils disparaissent. S’ils ne disparaissent pas suffisamment vite, ils vous explosent au visage. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire.

Albert est une véritable Eins-teigne : il vous a demandé de fusionner des atomes de même couleur afin de faire disparaitre ces derniers…. et en cas d’échec, c’est l’explosion assurée. Le problème, dans E-MOTION, c’est que l’explosion finit toujours par arriver : la faute à votre curseur à l’inertie trop cavalière et surtout à ce timer invisible qui vient vous mettre la pression à chaque seconde (on ne le voit donc pas mais on l’entend). Inclure un temps limité dans un puzzle game n’est généralement pas une très bonne idée. Ça m’avait déjà gêné dans EXTASE, par exemple, ou beaucoup plus récemment dans l’excellent ECHOCHROME (allez concernant celui-ci, on peut même dire que ça gâchait complètement les parties).

Se triturer les méninges pour accoucher d’un petit puzzle game original, jouable et fun n’est donc pas une chose aisée. Et si l’originalité parle pour E-MOTION, le reste ne suit pas – ou peu. Il vous faut ainsi se faire percuter des boules (des atomes ?) de même couleur afin de les faire disparaître (avant la fission éventuelle qui vous emportera avec elle). Si deux couleurs différentes se touchent, une petite boule apparaitra : vous n’aurez alors que quelques seconde pour l’engloutir avec votre curseur afin de reprendre un peu d’énergie (je vous rassure sur la difficulté du jeu : généralement vous n’avez pas le temps de manger la boulette, et celle-ci devient à son tour un nouvel atome qu’il faudra faire disparaître – sauf que vous n’aurez jamais le temps de vous occuper de tous les atomes présents à l’écran).

Quelques bonnes petites idées ne font pas toujours un bon jeu. Parfois, même, ça fout les boules.

Note :         Nostalgie : joystick half

J’ai hésité à filer un double zéro pointé à E-MOTION, et par conséquent à l’envoyer directement à la corbeille. Mais finalement ce petit soft fait preuve d’une certaine originalité, et le jeu de mot qui lui tient lieu de titre est rigolo (enfin… pour moi : je sais il ne m’en faut pas beaucoup). Pour le reste, E-MOTION se révèle dur et injuste (un temps limité ok, mais pas à ce point !). Seuls les vrais gros retrogamers, ayant connu le jeu à l’époque, pourront éventuellement prendre encore du plaisir dessus. E-MOTION dégage en effet un charme certain.

Une vidéo de gameplay des premiers niveaux sur Atari ST :



mag vintage

Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *