Golf (Game Boy, 1989)

icone game-boyGOLF
Année : 1989
Studio : Nintendo
Éditeur : Nintendo
Genre : The Nintendo fairway of life
Joué et testé sur Game Boy
Support : cartouche

Mario abandonne parfois son costume de plombier, et troque alors son tuyau de plomberie contre un club de golf. Cette fois-ci, il va s’attaquer à deux parcours plus ou moins redoutables : l’un situé au Japon, l’autre aux États-Unis. Trente-six trous au total, et de nombreux clubs disponibles pour venir à bout des pièges inhérents à la discipline : grandes mares, bunkers assassins, arbres traîtres et rafales de vent. Tout un programme.

Je n’aime ni le golf à la télévision, ni sur un green et encore moi en jeu vidéo. Et si j’ai peut-être joué à quelques jeux du genre sur micro-ordinateurs dans les années 80-90, c’était sans doute pas pure inadvertance (et j’ai même oublié leurs titres, c’est dire). Il n’y a bien que GOLF, sur Game Boy, qui m’a vraiment marqué. Sorti en 1989 sur une console qui n’avait pas encore un an d’âge, GOLF (remake amélioré d’un jeu Famicom) est simple (austère diront les plus grincheux) et relativement avare en trous (je précise d’entrée que toute blague à base de Tiger Woods et de trous sera proprement bannie de cette review).

GOLF ne propose en effet que deux parcours : Japon et USA (plus difficile à mon sens), disposant chacun de dix-huit trous. Côté options c’est tout aussi rachitique, puisqu’il n’y en a aucune. Rayon technique, il faut bien avouer que le GOLF de Nintendo ne nous permet pas non plus de faire des folies, puisque pour tirer son coup (comme… non, rien) il suffit d’appuyer une première fois sur le bouton. Plus vous laissez le curseur aller vers la gauche, plus la frappe sera puissante. Le timing est donc important, surtout que ledit curseur revient rapidement sur la droite de votre jauge. Une marque noire y est présente, plus ou moins large suivant le club utilisé. Plus le curseur sera au centre de cette zone au moment du clic, plus la balle ira droit. En jouant sur le timing du clic, vous pourrez donc imprimer un effet plus ou moins marqué à votre shoot.

GOLF est par conséquent un soft terriblement simple à prendre en main, il ne s’agit pas d’une simulation (de toutes les manières, avec un plombier dans le rôle du golfeur, hein…). D’un autre côté, il ne s’agit pas non plus d’un pur jeu d’arcade avec des coups magiques (il n’y a guère que le « super shot » qui vienne pimenter un peu les choses – en cas de timing parfait). GOLF n’en est pas pour autant un jeu facile à plier. Il vous faudra maîtriser les parcours sur le bout des doigts et bien connaître tous vos clubs (et non pas les boîtes de nuit comme… non rien, oubliez) puisqu’il y en a un total de quatorze – dont certains plus puissants, d’autres plutôt destinés à sortir des bunkers, etc.

GOLF aurait pu être un jeu minuscule que l’on oublie rapidement… mais la réalité est tout autre, grâce à un détail qui fait presque la différence à lui tout seul : GOLF est en effet doté d’une pile de sauvegarde ! Vous pouvez ainsi sauvegarder votre progression à tout moment, et bien évidemment tenter de battre votre record de points sur les deux parcours, quand vous le souhaitez ! Ça fait rudement plaisir. Surtout, ça nous pousse à revenir sur cette petite cartouche de temps à autres pour améliorer nos stats. Connaître ses clubs, maîtriser les effets à donner à la balle, bien jauger les distances et éviter les pièges disséminés ça et là (bunkers, étangs…)… Tout cela vous prendra un bon petit moment à peaufiner. Et quand ce sera fait, comme Tiger Woods vous finirez peut-être par ne plus manquer aucun trou de balle (aaaaargh désolé c’est sorti tout seul ! *).

* Si Tiger Woods avait prononcé cette phrase, ça aurait pu être mal interprété.

Note :      Nostalgie :

GOLF est un vrai bon ptit jeu, qui ne ravira peut-être pas les vrais fanas de ce sport (avides de simulation), mais qui devrait plaire aux néophytes en la matière. Malgré le faible nombre de parcours, la présence d’une pile de sauvegarde assure une replay-value très importante : on a effet toujours envie d’améliorer ses records. Et puis malgré sa simplicité, les PAR et autres BIRDIE ne coulent pas nécessairement de source : il faut en effet bien connaître les différents trous, les clubs, le relief des greens et les distances (sans même parler du vent qui peut affecter le bon déroulement des parties). Un jeu vraiment sympa, fun et jouable encore de nos jours. Idéal pour déstresser durant un voyage ou entre deux rendez-vous au bureau.

Quelques minutes de gameplay :

mag vintage

Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *