DayZ (PC, 2012)

icone ordinateur pcDAYZ
Année : 2012
Studio : Dean « Rocket » Hall
Éditeur : Bohemia Interactive
Genre : La survie poussée à l’extrême
Joué et testé sur PC
Prérequis : Arma II Combined Operation
Support : Online

Vous incarnez un survivant dans un monde dévasté par les morts vivants. Votre unique but est la survie. Il n’y a ni quêtes, ni missions, pas d’expérience à gagner, de compétences à développer. Vous devrez composer avec des hordes de zombies affamés, d’autres survivants mal intentionnés (ou pas) et un environnement sans pitié.
Il vous faudra trouver de la nourriture. Des munitions. Éviter la pluie et le froid sous peine de tomber malade. Vous méfier de n’importe quel affrontement qui vous laissera des blessures difficiles à soigner. Ici, une balle perdue peut vous faire saigner à mort, la douleur rendra votre visée difficile ou vous fera perdre connaissance.
Pour survivre plus de quelques minutes, il vous faudra être prudent, paranoïaque et prendre vos décisions rapidement…

Tout d’abord, une explication s’impose sur DayZ. En fait, il s’agit d’un mod créé et développé par un joueur, à savoir Dean « Rocket » Hall, sur le moteur du jeu Arma II et de son extension du studio tchèque Bohemia Interactive, un simulateur militaire où tout est poussé à l’extrême dans le réalisme, dans lequel les joueurs vont essayer de survivre sur une île grande de 225 km² environ, survivre aux zombies, aux autres joueurs, mais également à soi-même…

Le succès fut immédiat, réunissant en 4 mois d’existence (à l’heure où j’écris ces lignes) pas moins de 1 million de joueurs, boostant par la même occasion les ventes du jeu Arma II et de son extension de 500% à tel point qu’ils sont restés en tête des ventes de la plateforme de téléchargement légal Steam pendant plus de sept semaines d’affilé. Le nombre de joueur continue de grimper jour après jour de manière exponentielle à tel point que certains gros sites spécialisés considèrent DayZ comme l’évènement majeur sur PC de l’année 2012, certains précisant même qu’il fera date dans l’histoire du jeu online PC comme l’ont été les mods DOTA pour Warcraft III ou Counter Strike pour Half-Life.
Un succès auquel le concepteur du mod lui-même ne s’attendait pas, ce dernier a même été embauché par Bohemia Interactive pour adapter DayZ pour Arma III qui devrait sortir en 2013, mais également pour faire de ce mod un standalone, entendez par là un jeu qui se suffit à lui-même et qui n’a pas besoin d’un autre jeu pour tourner.

En tant que grand fan de zombie sous toutes les formes, je me suis donc lancé dans l’aventure DayZ, et là, c’est le drame… Je ne décroche plus tant ce mod apporte de nouvelles sensations de jeu, tant il est à l’inverse d’autres jeux sur le même univers tels que Left 4 Dead 2 ou Dead Island, très bons au demeurant, mais néanmoins assez classiques. Ici, point de défouraillage de zombies par pack de 20, point de missions prédéfinies, point de leveling, vous allez être livrés à vous-même, avec pour seul et unique objectif : survivre. Et ce ne va pas être une chose facile tant tout est poussé à l’extrême dans le réalisme.
Vous commencez la partie seulement armé d’un bandage, d’une lampe torche, d’un heatpack et d’un sac à dos, et ça va être à vous de fouiller les 225km² de la zone où vous vous trouvez pour essayer de trouver de quoi vous défendre. Sauf que, simulation oblige, il va falloir tout gérer : la soif, la faim, la température de votre corps, les blessures, le bruit, la discrétion, la peur,… C’est simple, c’est l’enfer sur terre. Si vous courrez trop, votre personnage aura vite soif, si vous ne mangez pas assez, votre personnage aura faim : accumulez les deux, votre personnage sera très fatigué et plus enclin à se briser une jambe lors d’une petite chute où une attaque zombie. Parce que la gestion des blessures, avant même les zombies et les autres joueurs, c’est votre ennemi numéro un. Vu qu’il va falloir aussi gérer votre quantité de sang, la moindre blessure grave vous fera en perdre et passer un seuil critique, votre personnage pourra s’évanouir à tout moment. Cassez-vous une jambe et c’est la mort assurée dans les prochaine minutes si vous n’avez pas de morphine sur vous car vous ne pourrez plus courir ni même marcher. Et ramper des kilomètres durant, c’est dur…

Il va donc falloir passer de hameau en village, de ferme isolée en ville plus importante, pour trouver toutes sortes de choses plus ou moins précieuses. Des munitions et des armes bien entendu, tels que la hache, le pistolet, le fusil sniper, le fusil de chasse, mais également des cannettes de soda, des boîtes de conserve, des montres (le jeu gère le jour et la nuit, toujours bien de savoir où on en est), des jumelles, des boussoles, des couteaux de chasse (pour découper des bêtes sauvages fraichement tuées), des barbelés, des bandages (pour arrêter les hémorragies), du bois (pour faire du feu afin de faire cuire la nourriture), et même des bidons d’essence, des roues de voiture, des morceaux de moteur ou encore des boîtes à outils qui vont vous permettre de réparer des véhicules (moto, voiture, bus, vélo, bateau, avion,…) pas trop endommagés pour vous déplacer plus rapidement. Ces derniers sont une denrée rare et il ne sera pas aisé d’en trouver, surtout au milieu de tous ces zombies.
Parce que oui, il y a des zombies partout, des rampants, des sauteurs, et des marcheurs : ces deux dernières sortes courent très rapidement lorsqu’ils vous aperçoivent. Et même si vous êtes armés, vous réfléchissez à deux fois avant d’en abattre un, chaque arme faisant un bruit plus ou moins fort qui risque d’attirer tous ses congénères à X mètres à la ronde. Il faut donc avancer avec prudence, très souvent en rampant et essayer de trouver les chemins les plus discrets, aussi bien en termes d’ouïe que de vue. En effet, deux « jauges » allant de 0 à 5 sont là pour vous indiquer comment vous êtes visibles et si vous faites beaucoup de bruit. Souvent les herbes hautes sont un bon moyen d’avancer lentement mais sûrement, ces dernières permettant d’être très peu visible sans faire trop de bruit ; ramper sur les graviers est bien entendu bien plus bruyants mais parfois, il faut bien traverser une route qui nous sépare de la jolie maison ouverte en face de nous et il va donc falloir attendre le bon moment pour traverser… Vous voyez le genre ? Courir sans chercher à se cacher est un bon moyen pour se déplacer vite mais gare à vos fesses, les zombies ne vous lâchent pas comme ça et il fa falloir être astucieux pour les semer. Ramper est bien plus discret et pratique pour slalomer entre les zombies, mais mon dieu que c’est lent. Au joueur de juger quelle position adopter en fonction de ce qu’il a autour.

Mais si les zombies n’étaient que la seule menace, ça serait le paradis ! Et non, comme nous sommes sur un monde permanent, les serveurs sont également peuplés de joueurs (entre 0 et 50 en général) aux intentions souvent pas très catholiques. Certains ont essayé de coopérer entre eux pour survivre plus longtemps, de monter des camps,… Mais la trahison est rapidement apparue, les joueurs se tuant dès qu’ils en ont l’occasion pour récupérer le matériel de l’autre.

Et dans DayZ, quand on meurt, on meurt. Il faut créer un nouveau personnage.

Du coup, la population du jeu est devenue complètement paranoïaque, les joueurs ne font plus confiance à personne, à tel point que les rares qui jouent encore en groupe sont en général des gens qui se connaissent et qui jouent avec une conférence vocale derrière (Skype, TeamSpeak, Mumble,…). Du coup, les joueurs tirent souvent à vue, par peur de se faire agresser à leur tour, ou tout simplement parce que le joli fusil de chasse que vous avez à l’épaule a l’air bien plus intéressant que la pauvre arbalète avec presque plus de flèches qu’il a dans ses mains. Par conséquent, le seul moyen de survivre plus longtemps est d’être dans le même état d’esprit que la majorité des joueurs, à savoir complètement parano, de toujours regarder autour de soit si quelqu’un ne nous suit pas, de toujours regarder en haut des bâtiments voir si un sniper n’est pas posté, de ne jamais aider un joueur en détresse poursuivi par des zombies car ce dernier, reconnaissant dans un premier temps, pourrait d’un coup avoir l’idée de séparer avec sa hache votre tête du reste de votre corps.
Un monde qui reflèterait à mon avis ce qui se passerait vraiment si notre monde venait à être envahi de la sorte, où la loi du plus fort prendrait rapidement le pas sur le peu de gens qui tenteraient de s’entraider et de reconstituer un semblant de communauté.

J’oublie de vous parler sans doute d’énormément de choses, comme des innombrables bugs que ce mod comporte (on reste dans quelque chose développé par une communauté de joueurs), surtout que le jeu d’origine en avait déjà pas mal et le mod vient à peine de passer en version béta, mais on arrive à passer outre tant ce DayZ est prenant, fait peur, nous envoie des charges d’adrénaline, surtout lorsqu’on joue avec le son fort, le casque sur les oreilles, et dans le noir, des sensations comme très peu de jeux ont pu m’en donner, des sensations différentes qui font que le joueur un peu blasé que je suis se surprend à arriver à passer des heures devant son écran.

Note :

DayZ est tout simplement une petite tuerie, assez élitiste dans sa prise en main tant le nombre de commandes est élevée, mais qui une fois domptée procure un plaisir immense. Vivement qu’il sorte dans sa version « standalone » comme cela a été annoncé le 7 aout 2012, à petit prix en plus (genre 10 ou 15€ d’après les premières infos), corrigé de tous ses bugs, surtout qu’ils annoncent des nouvelles choses telles que le base building, entendez par là la possibilité de créer un camp qu’on pourra barricader et défendre, dans lequel on pourra sans doute entreposer des choses,… Pas plus d’infos pour le moment, mais j’ai hâte !!!!

– A noter que le mod en lui-même est gratuit mais que Arma II et son extension sont payants.
– La carte du jeu pour les curieux : http://dayzdb.com/map

Genre : , . Ce contenu a été publié dans CURRENT-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à DayZ (PC, 2012)

  1. Oli dit :

    Je n’y jouerai sans doute jamais, mais un grand bravo pour un trip tel que celui-là : ce mod prouve que les joueurs se passionnent encore pour les softs exigeants, limite élitistes, où l’on peut vraiment mourir en une poignée de secondes. Tout le contraire de la plupart des blockbusters actuels avec cette satanée régénération automatique et les checkpoints à gogo. J’espère que ça donnera des idées à quelques développeurs…

  2. cherycok dit :

    vi, là dans le genre élitiste, c’est élitiste. Puis effectivement, se soigner c’est la galère dans ce jeu lol. Le site officiel propose des moyennes assez sympas, et sur les plus de 1m de joueurs qui jouent, la durée de vie moyenne d’un personnage est de 49 minutes lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *