Verytex (Megadrive, 1991)

verytex_fronticone megadrive japVERYTEX
Année : 1991
Studio : Opera House
Éditeur : Asmik Ace Entertainment
Genre : j’aimerais tant voir Syracuse… hélas sans passer par Sinécure !
Joué et testé sur Megadrive
Support : cartouche


La colonie humaine basée sur la planète Syracuse vient d’envoyer un signal de détresse. À bord du vaisseau de combat Verytex, vous vous rendez immédiatement sur place… pour vous rendre compte que la colonie a été sauvagement attaquée. Par qui… Par quoi ? Les premiers signes font penser à une rébellion fomentée depuis l’intérieur… mais à la fin de votre improbable voyage, dans le niveau 6, au sein des entrailles de la planète Syracuse, vous allez vous retrouver face à des organes gigantesques. Hein ? Quoi ? Une planète dotée d’organes ?!

verytex megadrive 01verytex megadrive 02

verytex megadrive 03verytex megadrive 04

Depuis sa date de sortie, en 1991, VERYTEX est un shoot’em up qui n’est pas forcément  reconnu à sa juste valeur. La faute à qui, à quoi ? À son titre ridicule ? Au fait qu’en 1991 les jeunes délaissaient leurs consoles pour faire les rebelles et danser sur Smells Like Teen Spirit ? Au fait que le jeu n’a jamais été localisé hors du Japon ? Non, sans doute rien de tout ça… Si VERYTEX ne figure pas (et ne figurera sans doute jamais) au panthéon des shoot’em up, c’est avant tout parce qu’il ne le mérite pas – soyons objectifs (qui a dit «pour une fois» ?!).

verytex megadrive 05verytex megadrive 06

verytex megadrive 07verytex megadrive 08

Commençons donc par les choses qui fâchent : techniquement VERYTEX souffle le chaud et le froid. Si d’un point de vue musical il n’y a rien à dire (c’est fabuleux, merci Sakimoto Hitoshi), graphiquement le soft d’Opera House (MIDNIGHT RESISTANCE sur Megadrive) alterne des niveaux impressionnants (backgrounds profonds qui envoient du relief) et d’autres pour le moins… étranges. Quid du niveau 5 par exemple ? Qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête des développeurs pour nous pondre des décors aussi… heu… j’aurais bien envie de dire vides, mais ça ne correspondrait pas vraiment à la réalité. Il s’agit peut-être d’un hommage aux vénérables graphismes vectoriels, je ne sais pas… Les niveaux 3 et 4 sont pour leur part très jolis (j’adore la manière dont le scrolling fait défiler des cratères creux sous notre vaisseau) mais les couleurs se marient mal – sans parler des nombreux nuages et des backgrounds détaillés mais surchargés du niveau 4. Honnêtement, on perd souvent de vue les tirs ennemis… voire les ennemis eux-mêmes ! Ce quatrième niveau est par conséquent particulièrement éreintant, voire même stressant. Mais pour de mauvaises raisons.

verytex megadrive 09verytex megadrive 10

verytex megadrive 11verytex megadrive 12

Dernier détail qui a souvent été critiqué, dans VERYTEX : sa facilité. Des continus infinis et des niveaux pas très retors. Voilà, vous êtes prévenus : si vous êtes un habitué des shoot’em up, vous risquez bien de terminer VERYTEX lors de votre toute première session – je ne suis pas l’Elvis Presley du genre, mais il m’a fallu à peine deux heures pour en venir à bout, alors que j’y jouais pour la première fois. S’agit-il d’un défaut ? À mon sens, non. Est-il écrit quelque part dans le marbre (ou par défaut dans une pile au lithium) que tous les shoot’em up doivent être difficiles ? Non. Un shoot moins dur que d’habitude permet aussi de se relaxer, de prendre du plaisir si les parties sont rythmées et bien fichues. Ce qui est le cas de VERYTEX : le jeu est super fun et hyper entrainant – les musiques y sont aussi un peu pour quelque chose.

verytex megadrive 13verytex megadrive 14

verytex megadrive 15verytex megadrive 16

Simple à prendre en main, VERYTEX procure ainsi un plaisir quasi immédiat : ce STAR SOLDIER-like propose en effet un gameplay classique mais efficace, sous la forme de bonus lâchés par certains types d’ennemis et permettant de changer d’armes (trois types possibles) ou de les améliorer (trois upgrades au maximum). Une arme secondaire peut également être récupérée (petits missiles), ainsi qu’un bouclier et des bombes supplémentaires – bombes qui, comme vous pouvez l’imaginer, sont spécialisées dans les dégâts de masse. Ajoutez à cela un vaisseau qui répond très bien, un rythme soutenu et des boss sympas (parfois originaux et durs au mal), ainsi que des vagues ennemies dont l’annihilation repose plus sur les réflexes que sur la mémoire, et vous obtenez un excellent petit shoot’em up exclusif à la Megadrive japonaise… hélas boudé par une certaine catégorie de joueurs. Ne faudrait-il pas nous extraire de cette dichotomie réductrice entre le hardcore gamer élitiste et le joueur casual négligé ? Un shoot’em up facile, ça a aussi le droit d’exister.

Note : joystick 2joystick 2     Nostalgie : joystick 2joystick 2joystick 2

VERYTEX n’est pas un jeu très connu. Il ne s’agit pas non plus d’un shoot’em up particulièrement apprécié des fanas du genre. Trop facile ? Trop simple ? Des vagues ennemies aux routines un peu redondantes ? C’est vrai, mais c’est aussi ce qui fait son charme : un shoot abordable et pas prise de tête, super maniable et très entrainant (écoutez moi ces musiques !). Son principal défaut réside peut-être dans un choix de couleurs discutable durant un ou deux niveaux, et surtout dans la présence de nuages énormes (entre autres joyeusetés) dans un niveau 4 par conséquent peu lisible – mais l’activation du bouclier (bonus Shield) atténue quelque peu cet écueil : vous avez en effet le droit à l’erreur. VERYTEX est par conséquent un petit shoot à essayer avant d’éventuellement l’adopter. Moi, j’adore.

Images : Jeux vidéo et des bas

Une vidéo :

Genre : . Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Verytex (Megadrive, 1991)

  1. Flotomatik dit :

    J’en avais jamais entendu parlé, mais ça donne carrément envie. Si ya d’autres softs pas connu sorti que sur megadrive jap que tu connais n’hésite pas à faire découvrir ! Ma megadrive n’est jamais rassasiée !

    • Oli dit :

      Salut Flotomatik. Oui j’en ai d’autres, je suis d’ailleurs dans ma période “shoot’em up”. Des sensations qu’on ne retrouve plus sur les machines actuelles – quel dommage quand on y pense, un GRADIUS sur PS4 ou une suite d’IKARUGA sur One, ça serait fantastique ! Donc oui je suis sur plusieurs shoots actuellement, mais comme le veut la tradition (sauf exception), je ne posterai de reviews que lorsque j’aurai réussi à les terminer (sans cheat).

  2. Flotomatik dit :

    Ah cool !!! 🙂 Mais donne de la preview au moins ! T’es sur quels shoots en ce moment ?

    • Oli dit :

      Là je suis à fond sur UNDEAD LINE, sous le coude j’ai également ELEMENTAL MASTER et PHELIOS sur Megadrive, Et KING’s KNIGHT une vieillerie sur Famicom. J’en ferai des reviews ce mois-ci pour certains, et plus probablement le mois prochain (voire peut-être avril ou mai) pour les autres. Tu rejoues à des shoots de temps en temps ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *