SMITE (PC, 2014)

SMITE
Année : 2014
Studio : Hi-Rez Studios
Éditeur : Hi-Rez Studios
Genre : God Mode
Joué et testé sur PC
Support : Online

Les dieux voient rouge. Parmi eux, une bataille féroce fait rage pour l’obtention du pouvoir sur le royaume mythique du Tout-Puissant. Il est de votre devoir de décider ceux qui en sortira vainqueurs.

Je vous avais déjà parlé du genre MOBA (Multiplayer Online Battle Arena) lors de ma chronique de League of Legends, qui sur PC remplace peu à peu le jeu de stratégie temps réel (RTS) au grand dam des amateurs du genre malgré quelques gros jeux tels Starcraft 2 ou des petits jeux indé relativement sympas qui essaient de ranimer tout cela. Souvent proposés en Free to Play (F2P), ils sont la plupart du temps le genre de F2P qu’on aime voir dans le sens où on peut jouer sans aucune restriction, sans débourser un seul centime, et où la boutique n’est là que pour proposer des choses cosmétiques (skins de personnages par exemple). Développé par Hi-Rez Studios qui avait déjà créé les sympathiques F2P Tribes Ascend et Global Agenda, comment SMITE peut-il se faire une place dans un genre déjà saturé de titres en tout genre et dominé par les deux mastodontes que sont League of Legends et Dota 2 ?

La réponse est simple et pourtant très efficace : changer la vue. Là ou 99% des MOBA actuels proposent une vue aérienne, très en hauteur, afin de se rapprocher du genre RTS donc, SMITE prend le pari de mettre la camera derrière le personnage du joueur, dans un plus pur style Third Person Shooter (TPS) typique sur PC du genre MMO. C’est vrai d’ailleurs qu’au premier coup d’œil, SMITE a des airs de World of Warcraft,, on a vraiment l’impression d’être dans une arène PVP dudit jeu.
Mais les ressemblances s’arrêtent là car tous les codes du MOBA sont bel et bien là : les vagues de monstres de part et d’autres des deux équipes, les tours sur les chemins à détruire, les deux équipes qui s’affrontent, la boutique aux innombrables objets, et surtout toute une tripotée de héros que pourra choisir le joueur en les ayant au préalable achetés avec des points obtenus au fil des parties en fonction de ses victoires ou défaites.
Mais la vue à la troisième personne change complètement la donne et surtout la façon de jouer. Finie la vue d’ensemble de la caméra au dessus qui permettait parfois d’éviter d’être submergé par des attaques surprises venant de derrière. Il faudra ici tourner votre personnage comme si vous vous retourniez réellement pour regarder derrière vous. Ca peut paraitre bête mais dans certains modes de jeu, le danger peut arriver de n’importe où, et même de par les airs avec certains héros. Il faudra acquérir certains réflexes venus du milieu PVP des MMO afin de ne pas se faire occire à la chaîne.

Puisqu’on parle des héros, ce sont tous des Dieux issus des différentes mythologies plus ou moins connues du grand public. On retrouve des Dieux nordiques : Thor, Yimr,… ; des Dieux égyptiens : Ra, Anubis,… ; Hindou : Agni, Kali,… ; romains : Bacchus, Mercury ; grecs : Ares, Zeus,… ; mayas : Xbalanque, Chaac,… ; ou encore chinois : Guan Yu, Sun Wukong,… Ils sont à l’heure ou j’écris ces lignes une cinquantaine, classés selon différents archétypes (Assassin, guerrier, mage chasseur, gardien) et donc chacun devrait y trouver son bonheur d’autant plus qu’ils sont visuellement très réussis. Il est vrai que certains sont assez ridicules, jouer un petit ange en couche culotte armé d’un mini arc et lançant des petits cœurs n’est pas aussi classe qu’incarner Ares le dieu de la guerre et son armure dorée imposante ou Hades roi des enfers, mais ils n’en sont pas moins efficaces pour autant. Néanmoins, certains Dieux sont clairement plus puissants que d’autres, c’est le gros point noir du jeu, et par conséquent, certains parties sont perdues d’avance à moins que les joueurs derrière ces Dieux soient des gros manches. Mais faisons confiance aux développeurs pour rééquilibrer le jeu au rythme des mises à jour hebdomadaires.

SMITE fait dans la simplicité et sa prise en main est totalement immédiate. J’en veux pour preuve la durée du tutoriel qui ne dépasse pas les 5 minutes même en trainant un peu, même pour les néophytes de ce genre de jeu. Le plaisir est donc immédiat et les différents modes de jeu proposés, arène, ARAM (All Random All Mid), 3 vs 3, conquête en 5 vs 5, ou encore le mode de jeu du jour qui change donc tout les jours, sont tous très réussis. Certains font dans le bourrinage écervelé, d’autres sont plus stratégiques, certains enfin misent sur le fun. De quoi varier les plaisir en fonction de vos envies du moment. La population du jeu est assez importante et les parties se lancent toujours en moins de 2 minutes contrairement à certains MOBA sur le déclin où trouver des joueurs devient rapidement une galère interminable… Espérons qu’au fil des mois, le nombre de joueurs ne diminue pas trop, mais ça, c’est aux développeurs de faire ce qu’il se doit afin de susciter encore et toujours l’intérêt (de nouveaux héros, des mises à jour intéressantes, de nouveaux modes de jeu,…).
Graphiquement, SMITE s’en sort correctement. Sans être exceptionnel, l’ensemble est plutôt joli et même si l’action est souvent assez intense pour ne pas qu’on s’attarde sur les décors en arrière plan, ceux-ci sont néanmoins jolis, simples mais jolis. On pourra par contre reprocher à SMITE d’être visuellement trop classique. Le jeu n’a pas de charme particulier lui donnant une identité propre et certains pourront pour le coup le trouver un peu fade. Passer le jeu en DirectX a beau apporter son lot de très jolis effets graphiques, ils demeurent néanmoins très classiques.

Note : joystick half

Malgré une traduction française parfois quelque peu hasardeuse, SMITE saura grâce à son dynamisme, son humour et sa variété, accrocher aussi bien les débutants que les joueurs confirmés. En se démarquant de ses illustres ainés grâce à sa vue à la 3ème personne, il saura clairement trouver sa place dans le petit milieu impitoyable des MOBA. Disponible en beta depuis près de deux ans, sa sortie officielle aura permis de corriger de nombreux bugs et aberrations, en faisant un jeu vraiment complet et surtout entièrement gratuit. A tester.

Genre : . Ce contenu a été publié dans CURRENT-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *