Terminator 2: Judgment Day (Amiga, 1991)

Terminator 2 judgment day Amigaicone amiga_500TERMINATOR 2: JUDGMENT DAY
Année : 1991
Studio : Dementia
Éditeur : Ocean / LJN Ltd.
Genre : come with me if you want to play Joué et testé sur Amiga 500
Support : disquettes

John Connor, leader de la résistance contre les machines en 2029, envoie un cyborg T-800 dans le passé afin de le protéger quand il n’était encore qu’un adolescent, en 1995. Les machines ont en effet envoyé un cyborg ultra-perfectionné, un T-1000, pour l’éliminer. Le T-800 devra se mesurer à ce dernier à trois reprises, mais aussi embarquer John Connor sur sa moto afin de le sauver des griffes d’un camion fou, fuir devant un hélicoptère piloté par le T-1000 tout en prenant parfois le temps de réparer ses circuits grillés. Oui, le T-800 est définitivement de retour. Il nous l’avait bien dit : « I’ll be back ».

Terminator 2 - Judgment Day (1991) 001Terminator 2 - Judgment Day (1991) 002 Terminator 2 - Judgment Day (1991) 003Terminator 2 - Judgment Day (1991) 004

Selon certains joueurs, les adaptations de films en jeux nous renverraient régulièrement aux heures les plus sombres de notre histoire vidéoludique (pour reprendre une expression chère aux grands penseurs de notre siècle, comme Patrick Balkany ou Cécile Duflot). Ce n’est pas tout à fait vrai. C’est même carrément exagéré : il y a de nombreux contre-exemples, et ce sur toutes les générations de machines. Alors bien sûr, si l’on ne connaît les jeux vidéo rétro que par la fenêtre étroite du sympathique Joueur du Grenier (qui ne choisit que des mauvais softs, souvent à licence, à dessein), on aura l’impression que l’essence même des films est le plus souvent piétinée par les producteurs de jeux, partisans du moindre effort et assurés de dégager un bénéfice conséquent nonobstant la médiocrité de leurs titres.

Terminator 2 - Judgment Day (1991) 005Terminator 2 - Judgment Day (1991) 006 Terminator 2 - Judgment Day (1991) 007Terminator 2 - Judgment Day (1991) 008

Été 2015 : TERMINATOR GENISYS vient de sortir au cinéma. J’étais partant pour y aller, mais c’était sans savoir que ce cher James Cameron allait me spoiler absolument tout le film (de A à Z) en l’espace de quelques secondes dans une vidéo promotionnelle. J’avoue que je suis le premier à blâmer, je n’aurais pas dû regarder ça… mais dorénavant, sur Internet, on prévient avant de lâcher des spoilers de la taille d’une bombe thermonucléaire, non ?! Bref. J’attendrai patiemment la sortie en DVD. Il n’empêche : toutes ces émotions m’ont donné envie de replonger dans la série, et notamment dans TERMINATOR 2: JUDGMENT DAY, qui n’a quasiment pas pris une ride. Un film d’action toujours aussi incroyable et qui était d’ailleurs, en 1991, presque en avance sur son temps : des personnages forts, une actrice principale à fond (pas forcément belle, mais crédible), des effets spéciaux excellents (certains ont pris un petit coup, c’est normal), des climax de folie, du suspense, Schwarzy qui recharge son fusil à pompe à une main avec un +1000 en charisme à la clé, des cas de conscience déchirants et Cameron qui s’excite comme un gamin en empilant des courses-poursuites et autres duels mécaniques plus fous les uns que les autres… Camion contre moto après avoir sauté d’un pont, moto contre hélico, hélico contre fourgonnette, truck contre voiture… Dingue ! Ni une, ni deux, je décide donc de revivre l’aventure culte de 1991 sur mon émulateur, en relançant un vieux jeu qui m’avait laissé d’excellents souvenirs à l’époque sur Amiga : TERMINATOR 2, édité par Ocean.

Terminator 2 - Judgment Day (1991) 010Terminator 2 - Judgment Day (1991) 011 Terminator 2 - Judgment Day (1991) 012Terminator 2 - Judgment Day (1991) 013
Je rêve ou les programmeurs du jeu me font un doigt ?!

Dès que le jeu se lance, c’est l’évidence : l’ambiance est là ! La musique mythique retentit tandis qu’une carcasse de T-800 se détache sur le fond de l’écran. S’ensuivent alors quelques saynètes digitalisées et animées du plus bel effet, puis le jeu commence – de manière un peu abrupte d’ailleurs. Un face à face musclé entre le T-800 et le T-1000. Les sprites sont assez gros mais l’action extrêmement basique. On peut tirer, se rapprocher et balancer des coups au corps-à-corps (trois coups différents pour les trois diagonales avant du joystick). En gros, oui, il suffit de marteler le bouton fire. Ça a l’air très simple vu comme ça, mais il faut garder à l’esprit que l’énergie du T-800 ne se recharge pas entre les niveaux (constitués de différents mini jeux). Cette énergie est magnifiquement représentée par un visage en bas de l’écran : à chaque fois que vous recevez un coup, une portion du visage de Schwarzy disparait pour laisser la place au crâne métallique du T-800. Une idée géniale, également appliquée à vos ennemis et alliés (lorsque vous serez à moto avec John Connor à vos côtés par exemple).

Terminator 2 - Judgment Day (1991) 009Terminator 2 - Judgment Day (1991) 014 Terminator 2 - Judgment Day (1991) 015Terminator 2 - Judgment Day (1991) 016

Bref, ce duel à grands renforts de coups de pied et de poing n’a rien de sensationnel, mais ça défoule. C’est un T-800 contre un T-100, bon sang ! On enchaîne alors avec une très courte vidéo du film (mythique : le camion qui surgit du pont) puis le jeu se relance avec une séquence à moto en vue aérienne (ou zénithale, pour briller en société). Vous êtes poursuivi par le camion : vous devez donc rouler plus vite que lui, éviter qu’il ne vous percute mais aussi zigzaguer entre les différents obstacles. Simple, sympa et efficace, surtout que quelques bonus sont disséminés çà et là pour insuffler une notion de scoring au jeu. Une dimension nécessaire car TERMINATOR 2 peut se boucler en… 15 minutes ! Oui vous avez bien lu : 15 minutes. Un scandale ? Oui et non. D’abord le jeu est parfois assez retors, et le fait que l’on ne puisse pas regagner d’énergie automatiquement vient renforcer la difficulté de certains passages – en particulier le dernier duel, un mano a mano avec le T-1000 qui vous rétamera si vous n’avez pas suffisamment d’énergie. Ensuite, vous pouvez toujours jouer pour le scoring, même si le thème du jeu et son gameplay ne s’y prêtent pas nécessairement…

Terminator 2 - Judgment Day (1991) 017Terminator 2 - Judgment Day (1991) 018 Terminator 2 - Judgment Day (1991) 019Terminator 2 - Judgment Day (1991) 020

Alors je vous disais qu’il était impossible de refaire le plein d’énergie, mais il y a une feinte, particulièrement bien trouvée d’ailleurs. Deux mini jeux peuvent vous permettre de regagner des points de vie. Deux puzzles plutôt jolis (dans le premier, la main de Schwarzy se met progressivement à bouger) et sur lesquels vous pouvez d’ailleurs échouer : pas de game over dans ce cas-là, juste moins d’énergie récupérée. Très sympa tout ça, même si je trouve le deuxième puzzle (un taquin) particulièrement difficile – mais ça vient peut-être de moi, je suis nul à ce genre de jeux… Je fais un blocage psychologique je crois. Bonne idée malgré tout, et en plus ça colle au film : le T-800 qui se rafistole après en avoir pris plein la tronche. Dommage que l’on ne puisse en dire autant du niveau qui suit, mettant en scène le T-800 avec une sulfateuse et dégommant tout un tas de flics – vous me direz, peut-être qu’on ne fait que les blesser, comme dans le film. Mais après avoir vu leur crâne décharné, j’ai un petit doute quand même… Un niveau loin d’être mémorable d’ailleurs. Mou, inintéressant et peu valorisant : on marche on se traine de la gauche vers la droite et on tire sur les quelques malheureux policiers qui ont le malheur de se trouver là : en haut, tout droit ou en bas.

Terminator 2 - Judgment Day (1991) 021Terminator 2 - Judgment Day (1991) 022 Terminator 2 - Judgment Day (1991) 023Terminator 2 - Judgment Day (1991) 024
Les salauds, ils ont confondu le visage de Sarah avec celui de Tim !

Encore deux niveaux à parcourir. L’avant dernier reprend le concept de la course-poursuite à moto, mais vous met cette fois-ci au volant d’une fourgonnette avec un hélicoptère collé à votre pare-choc. Le final, hélas, recyclera un mini jeu déjà vu deux fois durant la partie : un duel basique contre le T-1000. Attention, cette fois-ci il vous faudra vendre très chèrement votre peau votre Titane-Tungstène : les munitions limitées vous forceront à opter pour le corps-à-corps (un conseil : optimisez chaque balle), et comme il s’agit du dernier niveau, pas sûr que votre énergie soit à 100% avant d’entamer les ébats…

Alors, la question qui tue (aussi vite qu’une baffe de T-1000) : TERMINATOR 2 est-il un bon jeu ? J’aurais bien du mal à répondre. Objectivement, et en 2015 : non, pas vraiment. Mais à l’âge de 16 ans, je m’étais bien éclaté dessus. De plus, il est court mais dur. Dur mais pas non plus injuste. Ce qui n’allait pas de soi sur ordinateurs, dans les années 80/90. Bien évidemment, Ocean aurait pu mieux faire. Imaginer un vrai jeu avec un concept suffisamment solide pour tenir la route une petite heure durant. Mais non, l’éditeur a choisi la carte de la facilité en enchaînant les mini jeux. Malgré tout, ceux-ci ne sont pas mauvais (à part la partie run&gun, programmée avec les pieds – carrés en plus, les pieds), et plutôt réussis graphiquement parlant.

Terminator 2 - Judgment Day (1991) 025Terminator 2 - Judgment Day (1991) 026 Terminator 2 - Judgment Day (1991) 027Terminator 2 - Judgment Day (1991) 028

En un mot comme en cent (plutôt cinquante, d’ailleurs) : pour le joueur nostalgique pas trop regardant sur la qualité et ayant vécu cette époque-là (découverte de T2 au cinéma puis tripotage de joystick devant son ordi), TERMINATOR 2: JUDGMENT DAY est une belle passerelle pixelisée ouverte sur le passé – et pas besoin de vous déshabiller pour en profiter !

Note : joystick 2          Nostalgie : joystick 2joystick 2

Réalisé sans génie (quelques jolis graphismes, cependant), produit à la va-vite pour surfer sur la vague d’azote liquide du film, TERMINATOR 2: JUDGMENT DAY n’est pas un vrai bon jeu. Mais si vous l’avez connu à l’époque, apprécié ses mini jeux et adoré l’intro, la musique et le visage de Schwarzy se transformant petit à petit en cyborg à mesure que son énergie diminuait, vous retrouverez ce soft sympathique avec plaisir, le temps d’une ou deux parties – comptez entre 15 et 30 minutes pour en voir le bout, si vous maîtrisez les puzzles (damné taquin !) pour recharger vos points de vie. Dans ce cas-là, vous verrez donc la fin de TERMINATOR 2 en moins de temps qu’il n’en faut à un robot pour dire “hasta la vista, baby”.

Images : jeux vidéo et des bas

Vidéo :

mag vintage
Amiga-Workbench2Amiga-Workbench2

Genre : , . Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Terminator 2: Judgment Day (Amiga, 1991)

  1. gabbersteff dit :

    Jeu que j’avais eu sur amiga dans une compil avec the simpsons et WWF Westlemania! Autant dire que je ne lui avais pas donné sa chance au départ..Puis lors d’un séjour avec des amis sur la côte, on a rebranché l’amiga et fini T2, et finalement un jeu pas si mal que ça 🙂 merci pour le test!

  2. Indianagilles dit :

    Un jeu objectivement pas terrible, mais comme SOS Fantômes II, j’aimais beaucoup, sans doute car ça me replonger dans le film que j’avais adoré. La version CPC était très bonne pour la machine, je l’ai eu avant. Un jeu bon pour ceux qui l’ont apprécié à l’époque, mais vraiment moyen pour les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *