Jurassic: The Hunted (PlayStation 3, 2009)

JURASSIC: THE HUNTED
Année : 2009
Studio : Cauldron HQ
Éditeur : Activision
Genre : jeu fossilisé
Joué et testé sur PlayStation 3
Support : Blu-ray


Deux anciens Navy Seals et Sabrina Sayrus, une scientifique, s’envolent pour le triangle des Bermudes. Sur place, ils espèrent retrouver la trace du docteur James Sayrus, le père de Sabrina, disparu dans cette zone il y a de nombreuses années. Hélas, rien ne se passera comme prévu : les trois aventuriers improvisés doivent sauter de leur avion avant que celui-ci ne puisse toucher terre… La faute à un curieux vortex, qui semble téléporter tout ce qu’il touche à différents endroits… et à différentes époques ?!? C’est en effet avec grande surprise que Craig Dylan, l’un des deux gros bras de l’opération, va se retrouver nez à nez avec des… dinosaures !

Bien avant l’avènement du film de Steven Spielberg, les garçons en culottes courtes étaient déjà fascinés par les dinosaures, du Jurassique au Crétacé. Que celui qui n’avait pas des tas de livres d’images et de dinos en plastique durant son enfance me jette la première pierre – fossilisée. Curieusement, et si on met de côté les jeux tirés de la franchise JURASSIC PARK, les joueurs de jeux vidéo ne croulent pas vraiment sous les softs dédiés à ces animaux d’un autre temps. Les jeunes d’aujourd’hui préfèrent-ils les monstres fantasmés des MONSTER HUNTER et POKEMON, plutôt que les diplodocus et autres tyrannosaures enfantés sur notre bonne vieille planète ? Ces dernières années, il a donc fallu, le plus souvent, se contenter de jeux de dinos à petits budgets, parfois bâclés et/ou pas très intéressants – PRIMAL CARNAGE par exemple, est axé multijoueur, ce qui est rédhibitoire pour moi. Qu’il semble loin, le temps des TUROK et des DINO CRISIS… C’est donc mu par une nostalgie dévastatrice que je me suis penché sur la question… et que j’ai retrouvé la trace d’un mastodonte peu ragoutant répondant au doux nom de JURASSIC: THE HUNTED.

Sorti en 2009 sur tout un tas de machines (PlayStation 2 incluse !), JURASSIC: THE HUNTED, qui semble avoir été pensé à la suite du piteux reboot de TUROK en 2008, est l’œuvre de Cauldron HQ, un studio tristement célèbre pour sa franchise CABELA, dédiée à la chasse. Si je sais faire la différence entre un jeu et la réalité, j’avoue ne pas éprouver de grand plaisir à l’idée de traquer des animaux sans défense pour ensuite les abattre, le tout dans un environnement réaliste – écraser des tortues dans SUPER MARIO BROS, ça passe tout de suite mieux. Heureusement, dans JURASSIC: THE HUNTED il ne s’agit aucunement de chasse bête et méchante. Notre personnage se retrouve perdu en milieu hostile, il doit tout faire pour survivre et il est régulièrement attaqué par des dinosaures carnivores – les seuls animaux qu’il lui sera possible de tuer : non, on ne peut pas tirer sur les herbivores. Et oui j’ai essayé. J’ai honte.

Sur le fond, JURASSIC: THE HUNTED est un FPS de couloir extrêmement basique. Et non, « FPS de couloir » n’est pas une insulte. Imaginez un peu que l’on vous prenne à partie dans la rue : « ta mère en short, espèce de FPS de couloir ! ». Ah, ah, ah ! Alors bien évidemment, si je n’ai rien contre les FPS de couloir, encore faut-il que le couloir en question soit bien pensé… ce qui n’est pas nécessairement le cas ici. JURASSIC: THE HUNTED est réellement un FPS en pure ligne droite très simple (ne cherchez pas à vous mettre à couvert, par exemple), qui peine d’ailleurs à se renouveler : pas de petites surprises dans le level design, de secrets à dénicher (à part des upgrades rarement bien cachées) ni de rythme trépidant à se décrocher la mâchoire. Les armes, de plus, ne sont pas mémorables. Et si le fusil à pompe dégage une belle impression de puissance, le reste de l’arsenal déçoit quelque peu. Surtout, les particularités des différentes armes ne sont pas suffisamment mises en avant – la faute à un bestiaire assez fourni, certes, mais dont les attaques manquent de diversité. Par conséquent et très objectivement, difficile de dire que JURASSIC: THE HUNTED est un vrai bon jeu. Surtout quand on sait qu’à l’époque, et même bien des années avant, il y avait tout un tas de FPS bien plus nerveux et plus puissants, en particulier sur PC. Oui, mais…


Quoi ma gueule ? Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?

Oui mais ces FPS ne proposaient pas de balades dans la jungle ou au pied de volcans en éruption avec des vélociraptors qui attaquent en groupe voire en fourbes, des ptéranodons qui inondent le ciel et des géants aux dents particulièrement bien aiguisées, le célèbre tyrannosaure et le spinosaure en tête ! Vous vous rendrez compte suffisamment tôt que s’il avait vécu à l’époque du Mésozoïque, l’Homme n’aurait pas tout à fait été au sommet de la chaîne alimentaire ! Malgré son scénario crétin et cliché au possible, JURASSIC: THE HUNTED parvient donc à distiller une ambiance « JURASSIC PARK » qui parlera à tous les nostalgiques de TUROK et des dinos en plastique. Ambiance d’autant plus réussie que, techniquement, le jeu s’avère honorable. Les bruitages sont sympas (même si j’ai l’impression que la plupart tournent en boucle), l’ensemble est assez fluide et les graphismes sont relativement corrects – les personnages hideux mis à part. Regardez le même jeu sur PlayStation 2, pour vous faire une idée de la qualité de la chose sur PlayStation 3… Bien sûr, tout cela a pris un gros coup de vieux, et les développeurs ont usé et abusé des brouillards voire de l’obscurité pour masquer la pauvreté de pas mal de décors. Mais avec un peu d’imagination et une bonne dose de nostalgie, ça passe. Mieux : les dinos trépassent !

Enfin, si le jeu est assez pauvre en matière de level design (doux euphémisme), il propose malgré tout quelques petites gâteries pour briser l’ennui. Les combats contre les boss sont plutôt sympas, il y a plusieurs passages statiques avec une grosse pétoire qui résonnent comme de très honnêtes défouloirs, et deux/trois phases de défense de fort viennent briser la monotonie ambiante. Mieux : à la manière de la série CABELA, il est possible de s’injecter de l’adrénaline pour accentuer notre concentration. En termes de gameplay, cela se traduit par une espèce de mode « bullet time », durant lequel tout le monde bouge au ralenti – et les parties vitales des dinosaures vous sont indiquées en surbrillance. Sympa ! Même si là encore, je trouve que les ennemis manquent de diversité dans leurs patterns et leur IA pour véritablement pousser le joueur à faire preuve de stratégie, de variété dans les approches.

Faut-il être maso pour plonger dans le Mésozoïque concocté par Activision ? Sans doute, oui. JURASSIC: THE HUNTED est un FPS franchement moyen, que beaucoup d’entre vous trouveront mauvais. Ce jeu à petit budget mérite malgré tout le détour, en particulier si vous êtes fan de dinosaures et de grosses pétoires. JURASSIC: THE HUNTED est en effet assez fun, heureusement assez court et donc relativement dense malgré ses grossiers ratés (sa paresse ?) en termes de level design et de patterns ennemis. Très franchement, je m’y suis beaucoup amusé – et je me souviendrai longtemps de ma première partie, qui ne devait être qu’un test de quelques minutes pour m’assurer que le Blu-ray acheté d’occasion marchait correctement. Eh bien, j’ai eu toutes les peines du monde à lâcher la manette, et ma session de test a finalement duré un peu plus de deux heures ! Un signe qui ne trompe pas. JURASSIC : tu rockes !

Note :

JURASSIC: THE HUNTED n’est pas un vrai bon jeu, mais il a l’avantage d’être plus ou moins seul dans sa catégorie – dinosaures réalistes, action et nostalgie jurassique ! Déjà en 2009, ce soft sorti exclusivement aux États-Unis pouvait être considéré comme perclus de défauts (level design, manque de variété dans les attaques, graphismes tout juste corrects…). Alors imaginez aujourd’hui ! Heureusement JURASSIC: THE HUNTED a malgré tout quelques qualités – son ambiance, ses dinosaures assez variés, ses boss imposants et ses piqûres d’adrénaline qui permettent de déclencher une espèce de bullet time pour se tirer des situations les plus inextricables qui soient. Il se paie aussi le luxe d’être beaucoup plus sympa que le remake de TUROK, sorti un an plus tôt, car moins générique, plus maniable, plus lisible, plus tout-ce-que-vous-voudrez. Et puis de toute manière, qu’est-ce qu’un bon jeu ? S’il s’agit d’un soft qui permet au joueur de s’amuser, alors JURASSIC: THE HUNTED a, avec moi, parfaitement rempli son contrat !

Images : jeuxvideo.com

Trailer :

Genre : , . Ce contenu a été publié dans CURRENT-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *