Shufflepuck Café (Amiga, 1989)

icone amiga_500SHUFFLEPUCK CAFÉ
Année : 1989
Studio : Brøderbund Software
Éditeur : Infogrames
Genre : palet royal
Joué sur Famicom, Amiga et PC, testé sur Amiga
Support : disquette


Un bar paumé dans l’espace que l’on appelle le Shufflepuck Café, une table de air hockey, un champion patibulaire et quelques prétendants au titre… dont votre petite personne. Ce visiteur d’un soir va avoir son palet à dire, car les parties endiablées ne lui font pas peur. Des matchs en 15 points sans tie break, où tous les coups sont permis, ou presque. Préparez-vous à bousculer la hiérarchie préétablie, et peut-être à inscrire votre nom au panthéon… des joueurs de air hockey paumés dans l’espace (c’est toujours mieux que rien).

SHUFFLEPUCK CAFÉ est un jeu sorti originellement sur Mac en 1988. Le succès fut rapidement au rendez-vous, et le titre connut alors des portages divers (Amiga, Atari…) et avariés (sur Famicom, avec un pad en lieu et place de la souris, c’est moins fun).

SHUFFLEPUCK CAFÉ se joue donc à la souris, ce qui donne aux différentes parties une fluidité incroyable : on peut réagir au quart de seconde près, avancer ou reculer notre raquette à la vitesse de l’éclair. On se croirait presque dans une bonne vieille salle d’arcade, autour d’un vrai jeu de palets (ou air hockey) avec quelques potes (que celui ou celle qui n’a jamais introduit religieusement une pièce dans un jeu de palets me jette la première prière).

C’est là que se situe la principale force de SHUFFLEPUCK CAFÉ : les sensations sont fantastiques, et grisantes : ça va à deux mille à l’heure, on crie, on s’énerve, on panique parfois, on hurle aussi de joie après le gain d’un point fatidique. Autre détail très important : la tactique. Chacun des neuf adversaires dispose en effet d’un style propre. Et si, dans les premiers tours, vous ne ferez qu’une bouchée de ce gringalet à lunettes ou de cet extra-terrestre timide qui ne dépasse même pas de la table, vous aurez parfois bien du mal à vous défaire de quelques joueurs plus que coriaces, et dont il conviendra de trouver les points faibles (en plus de résister à leurs coups de boutoir incessants). Et malgré le faible nombre d’adversaires (huit en réalité, puisque le robot n’est qu’un sparing-partner), SHUFFLEPUCK CAFÉ est truffé de petits détails qui font la différence entre un bon jeu qu’on oublie, et un excellent jeu qui marque son temps. Lexan, le lézard, est ainsi un adversaire difficile à battre, mais à force de boire de l’alcool durant la partie, il commet plus d’erreurs. La belle Bejin déplace le palet grâce à ses pouvoirs psychiques. Visine se met à pleurer lorsqu’il perd. Nerual va copier tous vos coups… La galerie des monstres est donc réussie, et on se croirait presque dans la cantina de STAR WARS. Bien que minimaliste, le background de SHUFFLEPUCK CAFÉ est donc immersif. Il marque.

Le jeu de Brøderbund Software, malgré un vrai manque d’options (pas de mode deux joueurs), est donc une réussite absolue et demeure jouable et amusant plus de vingt ans après sa sortie. Un jeu qui va super vite, privilégiant donc les excès de vitesse (mais café la police ?) et les réflexes… tout en n’omettant pas d’injecter une petite touche de finesse avec un aspect tactique indéniable.

Note :    Nostalgie :

Jeu rapide, personnages marquants et drôles, on se croirait presque autour d’un véritable jeu de palets. Avec un mode deux joueurs, ça aurait été le nirvana assuré ! Si le contenu est donc un peu maigrichon, il faut savoir que pas mal de choses sont paramétrables (taille des raquettes, obstacles sur la table…). La meilleure version de SHUFFLEPUCK CAFÉ est sans doute celle sortie sur Amiga.

Images : jeux vidéo et des bas (version PC)

Ci-dessous, une vidéo de gameplay sur Amiga :

mag vintage

Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Shufflepuck Café (Amiga, 1989)

  1. C’est marrant, j’y ai rejoué y a pas longtemps aussi, il est top ce jeu! Il a finalement pas tant vieilli puisque ce genre de jeu n’existe plus du tout 🙁

  2. Martin dit :

    Ahhh .. ce bon vieux jeu! Bill était donc le dernier boss, je ne l’avais atteint qu’une ou deux fois (Beijin me battant quasiment chaque coup ..). Je prefere quand même largement un Windjamer .. becuz 2 players 🙂

  3. cherycok dit :

    Oh nom de Dieu Oli, tu viens de remémorer des tonnes de souvenir chez moi là, je viens de m’apercevoir que j’ai eu ce jeu et que j’y ai beaucoup joué à l’époque, il était énorme !

  4. cherycok dit :

    J’y jouais sur mon Amstrad PC 1512 je crois à ce jeu

  5. Oli dit :

    C’est vrai que c’est bizarre, y’a pas grand chose dans le même genre. Même pas sur Wii ? Pour une fois que la wiimote aurait pu être intelligemment utilisée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *