WipEout HD (PlayStation 3, 2008)

icone PS3WIPEOUT HD
Titre alternatif (version boîte) : WipEout HD Fury
Année : 2008
Studio : Studio Liverpool
Éditeur : Sony
Genre : go ahead, re-make my day
Joué et testé sur PlayStation 3
Support : Playstation Network


Huit circuits mythiques (six de WIPEOUT PURE, et deux en provenance de WIPEOUT PULSE), douze écuries proposant des véhicules différents, des dizaines de challenges allant du plus simple au plus retors, des courses en mode solo, deux joueurs en local ou multi-joueurs en ligne et des bolides toujours plus rapides, dangereux et exigeants. Préparez-vous donc à décoller pour le septième ciel : avec WIPEOUT HD vous n’êtes pas près de retomber.

On cite souvent UNCHARTED 2 ou GOD OF WAR III, dans les titres justifiant à eux seuls l’achat d’une PlayStation 3. Si j’ai beaucoup d’estime pour ces deux jeux, ils ne font pas partie, pour moi, d’incontournables absolus… de chefs d’œuvre vidéoludiques. Au contraire, DEMON’S SOULS et WIPEOUT HD, dans des styles très différents mais plus ou moins axés hardcore gaming, me semblent faire partie de ce petit groupe, un brin élitiste, de jeux immanquables, passionnants et exigeants. J’ai bien dit « plus ou moins axés hardcore gaming », car DEMON’S SOULS n’est finalement pas si difficile que cela, et WIPEOUT HD possède cette particularité de pouvoir s’adresser autant aux joueurs du dimanche qu’aux hardcore gamers.

Il y a en effet deux moyens de se lancer dans WIPEOUT HD : la recherche du record à tout prix, les luttes online contre les meilleurs joueurs du monde. Il vous faudra alors maîtriser votre véhicule en mode manuel (c’est… hard), connaître les différents circuits sur le bout des doigts et avoir des réflexes de fou. Ou bien… vous pouvez jouer à WIPEOUT HD en mode « casual », c’est-à-dire avec le pilotage assisté : impossible de sortir des pistes, et les collisions avec les murs sont peu fréquentes (le pilotage assisté éloignant votre véhicule des parois). En gros on joue dans un fauteuil, on s’amuse mais… votre véhicule est aussi un tout petit peu moins rapide car il ne peut pas prendre les meilleures courbes. Vous pouvez de suite oublier les luttes online contre les meilleurs pilotes, qui vous laisseront souvent sur place. Oubliez également les différents records à atteindre pour boucler le jeu à 100%, ou encore les modes de campagne solo en difficulté élite.

Bien évidemment, pour apprécier le jeu à sa juste valeur, je vous conseille de l’aborder en mode manuel. Visez tous les records, retournez chaque challenge (le record de Zico, la Zone Zeus, l’Elite Campaign Legend…), puis faites-vous plaisir dans des luttes à toute vitesse sur Internet. Si la tâche s’annonce ardue, sachez que la courbe de progression, dans WIPEOUT HD, est intelligemment pensée. Ne cherchez pas à tricher ou à aller plus vite que la musique – surtout que la techno va vite dans WIPEOUT HD^^ : seul l’entrainement paie… et bientôt vos adversaires prendront cher pour avoir osé jouer avec vous à cash-cash sur les circuits futuristes désormais mythiques de WIPEOUT. Pour ma part, j’ai tout d’abord été découragé par la difficulté du jeu. J’ai donc arrêté d’y jouer, puis y suis revenu… en tout il m’aura fallu un peu plus d’une centaine d’heures, pour approcher le niveau des meilleurs (je ne prétends pas l’avoir atteint, mais l’approcher suffit pour faire le tour du jeu à 100%). La sensation de progresser régulièrement pousse toujours le joueur à aller de l’avant. On aime se faire mal, dans WIPEOUT HD, car un jour ou l’autre, ça finit par faire du bien.

Plus qu’un simple portage des opus sortis sur PSP, WIPEOUT HD doit être pris comme un remake qui sublime le matériau original, poussant les limites du HD et de la vitesse dans des tranchées insoupçonnées : oui le jeu est visuellement incroyable, et techniquement renversant. Sur le plan du pilotage, inutile de dire que WIPEOUT HD rend un glorieux hommage à ses ainés, puisque tout cela demeure très exigeant. Seuls les vrais techniciens s’en sortiront sans dommages dans les divisions les plus difficiles (car plus rapides). La conduite est malgré tout un peu assouplie pour les nuls, et ces derniers devraient pouvoir s’amuser en mode « easy » avec le pilotage assisté. Les puristes de la première heure préfèreront-ils le chef d’œuvre WIPEOUT 2097 qui a tout (ré)inventé, ou WIP3OUT pour sa qualité incroyable sur une simple petite PlayStation One ? Ils pointeront peut-être du doigt la faille dans l’IA lors des parties en écrans splités (l’IA ne « voyant » que le premier joueur) ou encore les musiques, formidables mais moins marquantes que dans WIPEOUT 2097 (et sa tracklist qui ne sera jamais égalée). Enfin bon, moi j’aime les trois titres. Trois dragsters futuristes qui pardonnent peu (ou pas). Trois météorites qui finissent souvent dans un déluge d’explosions et de tôles froissées. Trois comateux de Halley.

La force de WIPEOUT est, de toute manière, toujours bien présente : à savoir cette lutte violente lancée à toute allure, demandant à la fois une technique affutée (il faut particulièrement masteriser le sideshifting dans WIPEOUT HD), des réflexes surhumains, une mémoire musclée pour imprimer les circuits dans vos neurones pourtant déjà en surcharge, un degré de stratégie certain et cette petite part de chance inhérente au genre (je te item moi non plus). Notez, malgré tout, que plus vous maitriserez le gameplay, moins la part de chance précitée aura d’importance. Une équation logique, mais qu’on ne retrouve que dans les très bons jeux de course.

Un dernier mot sur la durée de vie : quasiment infinie. Les modes de jeu sont super nombreux, on cherche toujours à battre ses records, le DLC intitulé FURY est une grande réussite (il apporte de nouveaux modes de jeu, de nouveaux circuits et est dispo dans la version boîte de WIPEOUT HD) et, preuve de la qualité du soft, les parties online sont toujours bien peuplées au moment où j’écris ces lignes (soit près de 3 ans après la sortie du jeu).

Note :           

Studio Liverpool (en provenance du mythique éditeur Psygnosis) réussit un coup de maître, avec ce WIPEOUT HD. Là où tant d’autres titres usurpent l’appellation HD, WIPEOUT à la sauce PS3 repousse les limites des limites en planant largement au-dessus des pistes, tandis que la concurrence s’enfonce elle six pieds sous terre. Alors même si ce WIPEOUT HD est un peu moins stratosphérique quand on connaît la qualité des précédents opus (mais qui, eux, ne disposaient pas d’un online aussi divin), et même s’il inclut un système de pilotage assisté qui fera grincer quelques dents (mais de toute manière avec ce système les joueurs occasionnels ne pourront jamais battre les records les plus difficiles), il s’agit pour moi (mais c’est subjectif) du meilleur jeu current-gen. Et de loin.

Ce contenu a été publié dans CURRENT-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à WipEout HD (PlayStation 3, 2008)

  1. Guillaume M. dit :

    Hum très bon jeu que ce wipeout hd, rien à redire mais quand même Uncharted 2 est, selon moi, l’un des plus grands jeux d’action jamais réalisé, sans parler de sa réalisation, il est dynamique, très diversifié, prise en main parfaite, une expérience cinématographique interactive rare.
    Pour revenir à ce Wipeout hd, je lui reproche quand même sa difficulté de prise en main trop élevée pour le commun des mortels qui aime bien s’amuser à un jeu sans avoir 2h d’entrainement…

  2. cherycok dit :

    autant Wipeout HD est sans doute le meilleur episode de la série, autant en ce qui me concerne, je suis plus mitigé sur Uncharted 2. alors c’est sur, je n’y ai pas joué de fond en comble, juste 2 ou 3h chez un pote, mais je n’ai que rarement été emballé. Le charisme de moule du héros y est pour quelque chose (j’aime m’identifier au personnage que je joue), et je ne sais pas, j’ai eu un peu de mal à vraiment rentrer dedans.

    Faut dire que sur Next Gen, à part la masta claque pris sur Gears of War 2, pas grand chose ne ‘ma emballé. Je crois que je suis trop old school pour les futures generations de console. J’ai envie de me racheter une N64, une gamecube et une dreamcast…

  3. Oli dit :

    Alors pour vous répondre à tous les deux
    Guillaume : cet aspect un peu élitiste du gameplay de WIPEOUT, c’est justement ce qui fait sa force, qui le démarque de la concurrence. Pour t’amuser tu peux quand même jouer avec le pilotage assisté. Pour titiller les meilleurs par contre oui, là tu peux compter en dizaine d’heures d’entrainement si t’es pas familier du système WIPEOUT. J’espère, pour ma part, que cette franchise ne sera jamais “casualisée”…

    Cherycok : moi j’adore les UNCHARTED. Le 2 est quand même un summum de maniabilité et de mise en scène grandiose. Alors ok ils n’ont rien inventé, mais ils recyclent tout un tas de références avec maestria. Chefs d’œuvre, non. Super jeux, pour moi : oui.

  4. cherycok dit :

    Bah comme quoi… Moi ca m’a pas plus emballé que ça. C’est comme Little Big Planet, tout le monde a crié au chef d’œuvre dans tous les sens. J’y ai joué 2h environ, j’ai trouvé ça franchement moyen et sans vraiment d’intérêt au bout d’un moment. Certes, les parties à 2 sont rigolotes, mais je préfére pour du multi un jeu bien plus prenant et fun.
    Alors c’est pas parce que c’est sur PS3, je la mets dans le même panier que la 360 sur les consoles qui ne m’ont strictement rien apporté, ces jeux seraient sortis sur 360 ca aurait été la même chose, je les trouve juste pas passionnant.

    Mais ca doit venir de mon désintérêt complet pour les jeux console actuels (sur PC, c’est diffférent, je m’éclate dessus – je suis un joueur PC définitivement maintenant). Mais quand je vois dans mon entourage, dont toi Oli, des gens de ma génération, qui se retournent vers des SNES, Gameboy, emulateurs en tout genres,… parce qu’ils prennent beaucoup plus de plaisir à rejouer à un jeu 8 ou 16 bits qu’à un mastodonte de plusieurs dizaines de millions de cout de développement (et franchement y’a bien plus de 50/60% de mes potes / collègues dans ce cas), je me dis que y’a un problème quelque part et que tout ça a perdu de son charme…

    J’ai entendu hier, quand je suis allé chercher un t-shirt à Micromania, des petits jeunes de 15/16 ans dire (je ne sais pas de quel jeu ils parlaient) “il est moche ce jeu, c’est super nul, j’y jouerais jamais”, la jeunesse d’aujourd’hui me désespère…

    J’ai du devenir un vieux con, mais à l’époque on cherchait autre chose dans un jeu video que ce que les gens y cherchent maintenant, à savoir des graphismes de la mort qui tue la vie jusqu’a qu’elle soit morte, en en ayant rien à carrer de ce qu’il y a autour de ce visuel.

    Bon, ce message n’a pas grand chose à voir avec Wipeout HD, mais quand je vois les jeu-thèque des consoles d’aujourd’hui, ça ne me donne juste pas envie ne serait-ce que de découvrir la génération suivante. Vieux con je suis devenu, vieux con je resterais ^^

    • Oli dit :

      Oui mais la différence entre LBP et UNCHARTED 2, c’est que UNCHARTED 2 est un monstre de jouabilité. Mince LBP…quelle horreur ! Y’a plein de grosses licences current-gen que je n’aime pas trop (RED DEAD, ASSASSIN’S CREED…) mais les UNCHARTED sont vraiment top. T’as fait le premier ? On finit par s’attacher au personnage malgré son charisme de moule comme tu dis. C’est un peu le stéréotype du héros à la punch-line facile, typique des films d’aventure des années 80-90. Moi ça m’a bien plu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *