PayDay The Heist (PC, 2011)

icone ordinateur pcPAYDAY THE HEIST
Année : 2011
Studio : Overkill Software
Éditeur : Sony Online Entertainment
Genre : Braquage en coopération
Joué et testé sur PC
Support : Online

Les joueurs jouent le rôle de criminels endurcis qui ont pour objectif d’exécuter des braquages intenses et dynamiques, à la recherche du prochain « gros coup ». Préparez-vous au mieux grâce à un large éventail d’armes et de divers équipements.

Il y a des jeux comme ça, peu ou pas connus, vendus pour trois fois rien, qui ne paient pas de mine, et qui pourtant s’avèrent être d’excellents passe-temps en multijoueurs, et uniquement en multijoueurs car comme souvent, les « bots » dans les jeux ne sont pas très intelligents, ce qui est problématique surtout lorsqu’ils jouent avec vous. PayDay the Heist est un jeu de pure coopération dans lequel l’entraide va être de mise sous peine d’échouer les missions.

Les joueurs incarnent des braqueurs, enfin non, enfin si, pas tout à fait à vrai dire, quoi que… ça dépend des missions en fait, mais c’est à chaque fois les bad guys. Chaque mission est un mini scénario qu’il va falloir essayer de réussir à 100% pour gagner de l’argent, cet argent représentant en fait l’expérience gagnée. 145 niveaux au total (192 avec le DLC) avec plein de choses qui se débloquent (via l’argent gagné ou via des défis), comme des nouvelles armes, des gadgets (mines, sac médical), mais aussi des compétences comme plus de précision, moins de recul,… répartis dans trois « classes », Assaut, Soutien, Tireur d’élite, qui ont chacun leurs spécificités. Le seul DLC existant à l’heure où j’écris ces lignes apporte, entre autres, une nouvelle classe : le technicien.

Quatre joueurs, ou moins mais avec des bots, vont donc se lancer dans des missions intenses d’environ 20 à 30 minutes, intense étant le mot vraiment approprié tant la mise en scène rappelle les plus grands films d’action hollywoodiens. Quelques exemples de mini scénarios : un braquage de banque où il va falloir percer la porte de la salle des coffres tout en tenant à terre le maximum d’otages, puis voler l’argent en faisant fondre le sol de l’étage au dessus, puis fuir en faisant péter un mur au C4 afin de rejoindre un 5ème complice à sa camionnette, le tout avec les assauts incessants de la Police, les forces spéciales, les agents secrets de la CIA,…
Citons également un vol de diamants, l’évacuation musclée d’un chinois clandestin, un trafic de drogue qui tourne mal, et j’en passe. A noter qu’une mission un peu spéciale a été rajoutée récemment et qui se situe dans le même hôpital qu’une des campagnes du premier Left 4 Dead.
Ce n’est pas un hasard ; En fait, PayDay the Heist a beaucoup de similitudes (4 joueurs, coop,…) avec le jeu de Valve et ils se sont dit que ce serait sympa de faire une sorte de mission cross-over entre les deux jeux. Et du coup, cette mission explique en quelque sorte le pourquoi de la contamination du jeu de zombie. Un clin d’œil vraiment sympathique pour une mission qui l’est tout autant.

Niveau technique, les graphismes sont corrects sans être transcendants, le moteur du jeu ne semble pas des plus récents (serait-ce celui de Left 4 Dead ?) mais dans l’ensemble, le jeu ne s’en sort pas trop mal. De toute façon, l’action est tellement intense qu’on a vraiment que peu de temps pour s’attarder sur les décors.
C’est vraiment la grand force de ce Payday, une montée adrénaline constante, d’autant plus que la difficulté est de mise, et ce dès le mode Normal (imaginez en difficile et en cauchemar…). Certaines missions ont un taux de réussite de 12% si on en croit les statistiques du jeu.

Note :

Régulièrement en soldes sur Steam aux alentours de 5 ou 6€ (au lieu de 18€), PayDay the Heist est un très bon jeu de coopération en ligne sur lequel on ne reste jamais des heures durant mais qui a ce petit goût de « reviens-y » qui le rend très plaisant. Si vous n’êtes pas fan de vous mettre sur la gueule avec d’autres joueurs mais que vous aimez bien coopérer avec eux, testez ce PayDay the Heist, vous risquez de bien vous y amuser.

Genre : , . Ce contenu a été publié dans CURRENT-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *