bit Generations: Boundish (Game Boy Advance, 2006)

boundishicone GBASPBIT GENERATIONS: BOUNDISH
Année : 2006
Studio : Skip Ltd.
Éditeur : Nintendo
Genre : jeu qui manque pas d’air (hockey)
Joué et testé sur Game Boy Advance SP
Support : cartouche


La série bit Generations, qui regroupe sept petits jeux originaux, est sortie en 2006 dans une collection « budget ». Six titres ont été développés par Skip Ltd., et un par Q-Games. L’ensemble compte un certain Iwata Satoru comme producteur exécutif.

BOUNDISH vous propose de replonger quelques dizaines d’années en arrière, dans les années 70, pour participer à plusieurs mini-jeux épurés. Aiguisez vos réflexes et ouvrez bien grand vos esgourdes afin de profiter pleinement de l’ambiance musicale !

boundish 20boundish 07

Petite série de jeux d’arcade minimalistes, bit  Generations semble avoir été programmée à l’économie – de moyens, peut-être, mais certainement pas d’idées. La série en question n’a aucunement été bâclée, puisque c’est quand même Iwata Satoru que l’on retrouve en tant que producteur exécutif. BOUNDISH ne déroge pas à la règle et, malgré son minimalisme et son aspect « snackgaming », le jeu dégage quelque chose : il a une âme. Son design épuré est presque hypnotique, et ses musiques sont franchement sympas, très typées années 80 – rien ne semble avoir été laissé au hasard d’ailleurs, puisque les sons in-game se marient fort joliment avec les musiques, faisant ainsi presque évoluer les mélodies en live durant les parties !

boundish 14boundish 03

BOUNDISH est constitué de cinq mini jeux. L’ensemble parait, cette fois-ci, faire davantage référence aux vieilles machines des années 70 qu’à celles des années 80. On pense ainsi bien évidemment à PONG ou encore à la console Magnavox Odyssey, et plus particulièrement à son soft TENNIS, le tout parfois mixé avec des semblants de Air Hockey. Qui dit PONG sous-entend également Ping –il vous en faudra un bon puisque quatre des mini-jeux sont jouables à deux via l’adaptateur sans fil de la GBA (vous vous doutez bien que je n’ai pas pu tester le bouzin – combien de personnes ont bien pu acheter ce gadget ?).

Avant de décrire les mini-jeux, je vais vous faire part de ma plus grosse déception par rapport à BOUNDISH : le titre en question est sans doute le moins intéressant de la gamme bit Generations. Il tourne assez rapidement en rond, puisqu’il n’y a rien à débloquer, pas de stats à consulter (savoir combien de fois on a battu l’IA en difficulté 3 aurait pu être sympa) et l’aspect scoring est limité au mini-jeu Box Juggling – où votre record de jonglages est sauvegardé dans la cartouche.

boundish 13boundish 04

Premier mini-jeu : Pool Flower.
Qu’est-ce que c’est ? Un peu à la manière de PONG, vous devrez relancer une boule à l’aide d’une raquette (ici géante !) sur un adversaire situé en face de vous.
Feintes du chat masqué : il est possible d’avancer légèrement dans l’écran et d’interagir avec des bulles présentes un peu partout. Si vous parvenez à les tourner de votre couleur, elles ralentiront votre adversaire si celui-ci se déplace dessus (ou dedans, bref on s’en fiche c’est en 2D !).
Coefficient jeux vidéo et des bas : sympa comme tout, surtout au niveau de difficulté 3 (le max). Idéal pour une partie de quelques minutes. Mais pas plus – oui c’est le revers de la médaille pixelisée.

boundish 05boundish 10

Deuxième mini-jeu : Box Juggling.
Qu’est-ce que c’est ? Vous contrôlez un bonhomme en fil de fer situé en bas de l’écran. Un cube tombe et vous devez l’empêcher de toucher le sol. Pour cela, rien de plus simple : le toucher avec votre main droite ou gauche – si vous appuyez sur le bouton A, vous enverrez valdinguer le cube très haut (oui, carrément hors de l’écran !). Petit à petit, davantage de cubes arriveront, ainsi que des bonus et quelques pièges retors (si un cube vous touche à la tête vous restez paralysé quelques secondes).
Feintes du ninja fourbe : jonglez avec parcimonie, inutile d’utiliser la force (bouton A). Cela devrait vous permettre de récupérer quelques bonus (un casque, une amplitude améliorée…).
Coefficient jeux vidéo et des bas : très sympa, surtout que la machine enregistre votre meilleur score à chaque fois. Rigolo mais malgré tout assez limité…

boundish 18boundish 08

Troisième mini-jeu : Power Slide.
Qu’est-ce que c’est ? Un dérivé de Air Hockey mais ici les raquettes sont limitées en mouvements : il est uniquement possible de « glisser » sur les rebords de la piste.
Feintes de-la-mort-qui-tue : il est possible de frapper fort (bouton A, attention au timing) ou de donner un effet au palet (en glissant d’un côté ou de l’autre lorsque vous renvoyez le palet).
Coefficient jeux vidéo et des bas : très cool et un brin plus technique que ce que laissent paraitre les premières parties.

boundish 11boundish 15

Quatrième mini-jeu : Human League.
Qu’est-ce que c’est ? On contrôle deux sortes de petits bonhommes de son côté du terrain – bonhommes fixés sur un axe, on marque un point lorsque la balle touche l’écran adverse. Ça ressemble un peu (un tout petit peu) à du babyfoot.
Feintes du dirigeant de la FIFA corrompu : votre petit bonhomme situé en arrière-ligne se traine comme un escargot mais il est possible de le faire foncer en haut ou en bas en cas d’extrême urgence – il renverra alors la balle très vite mais sera aussi paralysé pendant quelques secondes en raison de l’effort fourni. C’est là-dessus que tout se joue au niveau de difficulté 3 : soit tenter une frappe forte de l’arrière en prenant donc le risque de se faire contrer, soit pousser l’IA à utiliser cette technique en désespoir de cause pour ensuite tenter une frappe dans les cages non protégées.
Coefficient jeux vidéo et des bas : simple et fun. Au niveau de difficulté maximal, le jeu offre un vrai challenge.

boundish 06boundish 09

Cinquième jeu : Wild Go Round.
Qu’est-ce que c’est ? Un disque vinyle (je vous ai bien dit que c’était un jeu rétro !) vu de dessus. Deux joueurs se font face, chacun contrôlant une tête de lecture – comme normalement il n’y en a qu’une, celles-ci vont donc se faire la guerre en se renvoyant un palet. Le premier à ne pas pouvoir renvoyer le palet avant qu’il ne tombe du disque, perd la partie.
Feintes du DJ sous extasy : Wild Go Round est le seul mini-jeu à proposer un gameplay utilisant les boutons R et L, en plus du A. Apprêtez-vous donc à faire valser les disques comme au bon vieux temps des vinyles afin de faire tourner la tête de votre adversaire (le palet changeant brusquement de direction).
Coefficient jeux vidéo et des bas : j’adore le principe du jeu qui semble sorti de nulle part, qui interpelle au premier abord et qui finit par convaincre. Rigolo – mais un brin irritant en difficulté 3.

Au final BOUNDISH nous abandonne sur une impression mitigée. Sympa, original voire carrément dépaysant, il pâtit néanmoins d’un manque d’ambition certain au niveau du scoring, pourtant essentiel dans un titre de cet acabit.

Note : joystick 2joystick     Nostalgie : joystick 2joystick 2

BOUNDISH est peut-être le jeu le moins emballant de la série bit Generations. On appréciera malgré tout son style épuré (cher à cette franchise décalée) et son ambiance directement issue des seventies. Les mini-jeux sont variés et plutôt sympas pendant quelques minutes. L’absence d’un mode scoring sur la quasi-totalité des défis empêche néanmoins BOUNDISH de divertir sur la durée.

Images : http://blog.goo.ne.jp / http://www.emuparadise.me

Vidéo :

mag vintage

Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *