North & South (Amiga, 1989)

north and south amiga box boiteicone amiga_500NORTH & SOUTH
Année : 1989
Studio : Infogrames
Éditeur : Atari
Genre : Blue rétro(gaming)
Joué sur Amiga et Famicom, testé sur Amiga 500
Support : disquette


La guerre de Sécession fait rage. Choisirez-vous d’incarner l’armée de l’Union, au Nord, ou bien les Confédérés, issus du Sud ? Le caporal Blutch et le sergent Chesterfield d’un côté, ou le méprisable Cancrelat pour représenter les Gris ?

Au programme : attaques de fort, interceptions de trains, batailles rangées répondant au son du clairon et, surtout, des choix stratégiques à effectuer régulièrement pour tenter de remporter cette terrible guerre civile contre les cousins d’en face…

Note : petit jeu pour les fans des bandes dessinées. Essayez de retrouver les sept titres d’albums cachés sur cette page – réponse tout en bas.

North & South_001North & South_002

North & South_003North & South_006

Si vous êtes à peu près de la même génération que moi, et si vous ne connaissez pas grand-chose à la bande dessinée, alors le titre NORTH & SOUTH doit avant tout vous rappeler la célèbre série télévisée des années 80 au titre éponyme, avec Patrick Swayze et Lesley-Anne Down – série que je regardais épisodiquement pour une seule raison : les deux grands jolis… yeux de Lesley-Anne Down (oui les yeux, qu’est-ce que vous étiez allé imaginer ?!). Mais si vous êtes un grand amateur du neuvième art, vous ne devriez pas être pris à défaut : NORTH & SOUTH correspond bien évidemment à l’adaptation vidéoludique de la série de BD créée par Raoul Cauvin et Louis Salvérius, et reprise en cours de route par Willy Lambil à la suite du décès du premier dessinateur. Des bandes dessinées qui n’ont pas seulement bercé ma jeunesse, mais qui m’accompagnent aujourd’hui encore tant je prends toujours le même plaisir à les parcourir et à les redécouvrir. C’est bête à dire, mais lorsque j’étais enfant et même adolescent, c’est avant tout grâce à cette série humoristique, extrêmement référencée, que j’ai appris à connaître cette période de l’histoire américaine.

North & South_007North & South_004

North & South_052North & South_010
Des Bleus en noir et blanc

Inutile de vous dire que lorsque cette adaptation de la BD par Infogrames est sortie sur mon divin Amiga, je ne me suis pas fait prier pour l’acheter le premier jour – eh oui mes amis les jeunes, en 1989 on ne disait pas encore « day one » ! Alors autant le préciser de suite : cette version vidéoludique des BD de Cauvin et Lambil est d’une fidélité sans failles au matériau original, et si vous êtes fan de la série vous serez tout simplement aux anges – ce qui ne veut pas nécessairement dire au Paradis, avec les centaines de milliers de morts causées par la guerre de Sécession, je vous rassure ! C’était d’ailleurs là l’une des grandes forces des bandes dessinées : sous ses atours humoristiques, les albums des Tuniques Bleues n’en oubliaient pas pour autant de dépeindre la face très sombre de cette guerre civile, avec parfois un humour noir parfaitement bien trouvé – un exercice d’équilibriste de l’impossible réussi avec mention par le génial scénariste Raoul Cauvin.

North & South_011North & South_012

North & South_014North & South_016

NORTH & SOUTH, sur Amiga et Atari ST, se présente comme un jeu de stratégie au tour par tour entrecoupé de mini jeux et de quelques évènements aléatoires (que vous pouvez désactiver si vous le souhaitez). Dès l’écran de présentation, le fan des BD est en terrain connu : les graphismes sont sublimes (c’est simple, on dirait du Lambil !), les personnages emblématiques sont là et la touche d’humour indispensable au genre est bien respectée – dès l’écran des options, on peut s’amuser à trouver un ou deux petits easter eggs (essayez donc de cliquer sur les fesses du photographe, par exemple !). Avant de commencer, nous avons donc le choix des armes – et surtout des camps ! Opterez-vous pour l’armée de l’Union, les Yankees ? Ou pour les Confédérés, et ces Rebs dont le drapeau flotte encore avec fierté devant certaines maisons du Sud des États-Unis ? Le choix du personnage principal a également son importance si vous jouez contre l’ordinateur : un caporal, un sergent ou un capitaine. Une jolie et élégante manière pour décider du rapport de force et du niveau de l’IA. L’année de départ est également primordiale, puisque entre 1861 et 1864, les deux armées n’avaient pas tout à fait le même niveau de forme – par exemple en 1862, après la bataille de Bull Run, le Sud dirigé par Lee a un léger avantage sur le Nord. Avantage qui se traduit dans le jeu par des troupes confédérées mieux armées que celles des Yankees au début de la partie. Pour partir sur un pied d’égalité absolu, je vous conseille donc d’opter pour 1861. Dernier détail et pas des moindres ; les évènements aléatoires. Si vous les activez, vous pourrez donc être ponctuellement victime de la rage des Indiens, de la colère des Mexicains voire tout simplement de la foudre… de l’orage – qui vous paralysera pendant un tour. Mieux, si vous êtes en possession de l’état de Caroline du Nord, un bateau contenant des renforts venus d’Europe pourrait venir vous donner un petit coup de pouce de temps à autres.

North & South_019North & South_020

North & South_022North & South_024

Une fois tout cela paramétré, le jeu se lance enfin avec une petite présentation historique de l’année choisie – oui, oui : on apprend aussi certaines choses, en jouant ! Par exemple, pourquoi ne pas profiter d’une partie de NORTH & SOUTH pour réviser vos connaissances en matière d’états américains ? Les armées du Nord ouvrent le bal. Il est possible de les déplacer sur les états limitrophes (surbrillance en blanc). Si la case visée est inoccupée, vous vous l’appropriez. S’il y a un fort adverse, une partie d’arcade se lance : l’attaque du fort ! Il faudra arriver au drapeau ennemi avant la fin du temps imparti représenté par un réveil matin au bas de l’écran. Pour vous ralentir, l’adversaire (l’IA ou un deuxième joueur) dispose de plusieurs soldats qu’il peut décider d’envoyer dans vos pattes. Affutez vos couteaux et préparez-vous pour le sprint de votre vie !

North & South_025North & South_026

North & South_027North & South_028

Si la case visée par vos troupes n’est pas un fort mais un simple territoire occupée par un escadron adverse, un autre mini jeu se lance : la bataille rangée ! Six fantassins, trois cavaliers et un canon de chaque côté – à moins que vous n’ayez décidé de cumuler plusieurs escouades. En appuyant sur Shift, vous pouvez prendre alternativement le contrôle des trois corps constituant votre groupe. Tirer au canon vous demandera de bien jauger la distance (il faut maintenir le bouton Fire appuyé), quant aux fantassins et aux cavaliers, ils se déplacent naturellement de haut en bas et vers la droite, avec la possibilité de changer leur formation en dirigeant votre joystick dans la direction opposée à vos ennemis. Un changement de formation vital et éminemment stratégique, que ce soit lorsque vous êtes au contact direct avec les soldats ennemis, ou lorsqu’il vous faut traverser un pont ou une rivière en marchant sur d’étroits rochers. Il est possible, à tout moment, de battre en retraite en appuyant sur Esc – sauf si vous incarnez le capitaine Stark (je plaisante^^). Ce mini jeu est tout simplement génial, en particulier à deux joueurs – je ne compte plus les affrontements épiques qui ont eu lieu entre mon frère et moi, à l’époque, où parfois, avec un peu de chance, un simple fantassin pouvait faire la différence face à des troupes plus renforcées.

North & South_030North & South_031

North & South_035North & South_033

Dernier mini jeu : l’attaque de train. Il faut savoir que lorsque vous possédez deux villes majeures reliées par une ligne de chemin de fer, des chargements d’or viendront remplir votre coffre-fort de temps à autres – avec à la clé, des troupes supplémentaires. Mais si l’armée ennemie possède un état sur la route de votre train, elle pourra tenter d’en voler la cargaison. Ce mini jeu reprend le concept de l’attaque du fort, toujours en 2D. L’attaquant va de la gauche vers la droite et doit arriver à la locomotive avant la fin du temps imparti – le défenseur peut alors faire intervenir plusieurs soldats de ses couleurs pour ralentir l’adversaire.

North & South_036North & South_037

North & South_041North & South_042

Ces trois mini jeux peuvent sembler peu nombreux, mais ils permettent de varier les plaisirs : si les parties prenant place sur les champs de bataille sont les plus enthousiasmantes (le décor y a aussi son importance !), les attaques de fort et de train ne sont pas en reste puisque vous les envisagerez différemment selon que vous serez attaquant ou défenseur. Bien évidemment, c’est à deux joueurs que le jeu révèle tout son potentiel. Parallèlement à tout cela, la stratégie a également son mot à dire : vaut-il mieux unifier ses troupes pour être digne de la grande patrouille ou au contraire les éparpiller pour gagner davantage d’états (et donc d’or) ? Faut-il prendre le risque de se perdre en Caroline du Nord en attendant vainement l’arrivée de renforts par la mer ? Les Indiens constituent-ils un véritable danger ? Les Mexicains vont-ils un jour se réveiller de sous leur large sombréro ? Dois-je laisser un bataillon pour défendre mon fort ou au contraire tenter d’intercepter un convoi d’or sur la ligne de chemin de fer de mon adversaire ?

North & South_047North & South_048

North & South_050North & South_051

À vous de peser le pour et le contre. Une chose est sure : à deux joueurs, le jeu n’est pas monotone et les fous rires sont garantis. Et puis le jeu est un régal pour les yeux, on se croirait littéralement dans la BD – sans même parler des sons, qui se mettent au diapason en venant assurer une ambiance inoubliable à ces joutes fratricides. Vous hésitez encore à sauter le pas ? Malheureux, du Nord au Sud, il n’y a pas de place pour les déserteurs ! Pour conclure, je me contenterai donc d’un seul mot : « Chaaargez !!! »

Note :      Nostalgie : case blanche 2case blanche 2case blanche 2case blanche 2case blanche 2

Blutch, Chesterfield, le capitaine Stark auquel il manque toujours une case (contrairement aux BD de Lambil et Cauvin !)… et même l’odieux Cancrelat. Ils sont tous là pour le plus grand plaisir des fans de la bande dessinée Les Tuniques Bleues. Ce petit jeu de stratégie très simple en apparence est une petite merveille d’amusement sans cesse renouvelé – surtout à deux joueurs. Il est possible de jouer en mode de pure stratégie, sans les phases d’arcade, mais je ne le conseille bien évidemment pas tant les trois mini jeux dans le jeu sont fun et drôles au possible. NORTH & SOUTH est un hommage vibrant à la BD Les Tuniques Bleues, mais aussi un vrai bon jeu de stratégie intelligemment couplé à des phases d’arcade particulièrement bien pensées. Un jeu indispensable pour les amateurs de la BD. Si vous ne connaissez pas du tout Les Tuniques Bleues et si vous avez l’habitude de joueur seul, vous pouvez aisément retirer un bâton de joie aux deux notes ci-dessus.

Images : jeux vidéo et des bas

Vidéo :

mag vintage
case blanche
Réponse au jeu des titres d’albums : Blue rétro, Les Cousins d’en face, Des Bleus en noir et blanc, Bull Run, La Grande Patrouille, Du Nord au Sud, Les Déserteurs.

Genre : , , . Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à North & South (Amiga, 1989)

  1. LeRossatier dit :

    Il faut reconnaître que les jeux qui s’appuyaient sur une licence à l’époque étaient souvent décevant. Ce n’est clairement pas le cas ici. La réalisation est plutôt bonne (graphisme, bande son, gameplay). On regrettera un mode solo un peu trop simple.
    Un jeu franchement amusant, de préférence en multi joueur.

  2. Indianagilles dit :

    Ce jeu m’a fait connaître et apprécier la BD. J’adore y jouer à deux, c’est toujours aussi drôle et fun ! Seul, on s’emm… un peu, par contre. Culte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *