Les aventures de Moktar (Amiga, 1991)

les-aventures-de-moktar-lagaf-la-zoubidaicone amiga_500LES AVENTURES DE MOKTAR
Titre alternatif : Lagaf: Les Aventures de Moktar – Vol1: La Zoubida
Année : 1991
Studio : Movie Software
Éditeur : Titus Interactive
Genre : Moktar, c’est un drôle de Mecque…
Joué et testé sur Amiga
Support : disquette


Pour retrouver sa belle Zoubida, Moktar ne va pas utiliser son scooter doré. Non, cette fois-ci il va partir à pied et se lancer dans un périple qui passera par Barbès, le métro parisien, les sombres catacombes… pour aboutir de l’autre côté de la Méditerranée, à Marrakech.

Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_043Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_003

Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_004Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_007

Vincent Lagaf’ ne m’a jamais fait rire. Ni même sourire. Les moins jeunes d’entre vous ne connaissent peut-être de lui que ses prestations d’animateur télé, mais Lagaf’ (Franquin se retourne dans sa tombe…) rencontra tout d’abord un grand succès en tant qu’humoriste, le plus souvent en one-man show. Si Lagaf’ n’a jamais été ma tasse de thé (oui même lorsque j’étais jeune, j’avais bon goût !), notons qu’il n’y a pas de sot métier, et s’il est si populaire depuis si longtemps, c’est que de nombreuses personnes l’apprécient. Et puis on ne va pas s’amuser à euthanasier les humoristes pas drôles, parce que la liste risquerait d’être bien longue…

Dans les années 90, le comique Vincent Lagaf’ s’est aussi essayé à l’art musical – sans se prendre au sérieux, je vous rassure. Certains d’entre vous se souviennent peut-être de « Bo le lavabo » et de « La Zoubida ». Il s’agissait avant tout de se moquer du Top 50 et de certains tubes qui pouvaient rapporter gros sans que leurs producteurs/compositeurs ne fournissent le moindre effort. Dans « Bo le lavabo », il n’y a quasiment aucun texte (il est bo mon lavabo, il est laid mon bidet) et la mélodie est un sample de Lil Louis qui tourne en boucle… Néanmoins la « chanson » restera 28 semaines dans le Top 50. Lagaf’ aurait-il vu juste ?

Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_009Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_012

Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_014Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_016

Idem avec « La Zoubida » qui termina même disque de platine. C’est l’hallucination collective ! Dans cette chanson, Lagaf’ incarne un jeune d’origine arabe (avec l’accent stéréotypé qui va bien) qui, sur son scooter volé, cherche à emmener sa copine Zoubida à un bal de Barbès… Oui à l’époque, on pouvait presque tout se permettre sous le fard de l’humour – les Inconnus, eux aussi, sont parfois allés assez loin, mais avec beaucoup plus de talent que Lagaf’. Avec le recul, peut-on dire aujourd’hui qu’il s’agissait de racisme ordinaire, de « beaufitude », de simple maladresse ou de petit clin d’œil amusé et stéréotypé ? Je ne répondrai pas à la question car les polémiques (voire L’Aziza-nie ?), je préfère laisser ça aux autres. Intéressons-nous plutôt au jeu vidéo tiré de la chanson – car oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, il y a bien eu un jeu vidéo adaptant « La Zoubida », qui plus est réalisé par une boîte sérieuse et relativement douée : Titus Interactive ! Parmi les bons titres de cette société française désormais disparue, on se souvient notamment de TITAN, CRAZY CARS, FIRE AND FORGET ou encore THE BLUES BROTHERS.

Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_020Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_023

Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_024Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_028

Curieusement, personne ne cite LES AVENTURES DE MOKTAR, quand il s’agit d’évoquer la carrière de Titus. La faute à « La Zoubida », désormais devenue persona non grata ? La faute peut-être aussi à TITUS THE FOX, la version anglophone des AVENTURES DE MOKTAR qui sortit notamment sur consoles (Game Boy…) avec la mascotte de Titus en lieu et place du petit Moktar – un renard qui se rend à Marrakech pour retrouver sa copine, ça n’a plus beaucoup de sens, mais passons…   Si LES AVENTURES DE MOKTAR n’est pas rentré dans les annales, il faut malgré tout reconnaître que le jeu n’est pas foncièrement mauvais – surtout si on tient compte du matériau de base (une chanson d’une nullité abyssale, je vous le rappelle). Le petit Moktar part donc de loin, de très loin. Mais avec l’aide des développeurs de Titus, le jeune au turban paraît s’en sortir avec les honneurs.

Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_033Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_034

Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_036Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_039

Tout d’abord le jeu est doté de musiques sympathiques (cadeau : la voix de Lagaf’ quand on se saisit d’un bonus) et se révèle graphiquement assez réussi – en particulier les différents personnages, rigolos et très expressifs. Les décors quant à eux sont corrects (sympa l’ombre de la femme dénudée qui se dessine au travers d’une vitre !) mais le level design est relativement paresseux. Dommage. Ensuite, notre personnage semble tout d’abord bien répondre aux commandes. Il peut sauter (et il saute haut), ramper, glisser, et  il peut aussi se saisir de différents objets et les utiliser comme projectiles (pour tuer des méchants) ou comme plates-formes pour atteindre des lieux inaccessibles.

Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_019Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_017

Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_040Adventures of Moktar (1991)(Titus)(Fr)[cr FSN][t Supplex]_041

Si le jeu est donc plaisant durant les premières minutes (pour un platformer micro), ces bonnes impressions fondent rapidement comme mouskoutchou au soleil. Comme souvent à cette époque-là, la difficulté est ici mal dosée et surtout, surtout les sauts du petit Moktar sont mal fichus. Déjà on ne peut pas en régler la hauteur ni l’amplitude, mais ils sont aussi bien trop vifs – contrôle-t-on un jeune homme transi d’amour pour sa Shéhérazade ou une grenouille sous ecstasy ? J’avoue m’être posé la question plus d’une fois… Pire : à chaque fois que l’on se fait toucher, Moktar vole littéralement au travers de l’écran pour atterrir on ne sait où – j’ai rarement vu quelque chose d’aussi énervant dans un jeu vidéo. Résultat : dans un jeu qui demande bien trop de précision après deux-trois premiers niveaux plutôt faciles, les sauts hyper dynamiques et les vols planés de Moktar finissent hélas par se retourner contre le joueur, qui n’en demandait certainement pas tant pour abandonner un jeu qui plus est assez redondant.

Au final et sans se voiler la face (oooouh polémique !), on peut donc dire de MOKTAR qu’il s’agit d’un jeu beau comme un lavabo, mais au gameplay qui relève du bidet. Eh oui, qu’est-ce que vous croyez ? Moi aussi j’ai l’âme d’un poête-pouët !

Note : joystick half       Nostalgie : joystick 2 TITUS MASCOTTE

Un jeu adapté d’une chanson (pourrie) à succès, c’est quand même un petit évènement en soi – des images (pas tout à fait fidèles) du jeu apparaissaient d’ailleurs dans le clip. Compte tenu de la piètre qualité du tube en question et de l’humour quelconque pratiqué par son auteur (tout du moins pour moi, je m’excuse auprès des fans), on peut dire que LES AVENTURES DE MOKTAR n’est pas un si mauvais jeu au final. Il avait même été miraculeusement bien accueilli par la presse spécialisée (hum) à l’époque. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Un jeu qui fait illusion durant quelques parties mais qui révèle bien trop rapidement des défauts absolument rédhibitoires : des sauts trop vifs et pas assez maniables, et un personnage qui s’envole dès qu’il est touché par un ennemi – la pire idée de l’année 1991 après l’opération Tempête du désert !

Images : Jeux vidéo et des bas

Vidéo :

case blanche 2case blanche 2case blanche 2case blanche 2case blanche 2

La version “TITUS THE FOX” :

mag vintage

Genre : . Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Les aventures de Moktar (Amiga, 1991)

  1. colwyn1978 dit :

    Aie aie aie…. et dire qu’en face ils avaient mario bros, batman, les tortues ninja…. c’était autre chose comme jeux de plateforme. C’était quand même une grosse daube ce jeu.

  2. cherycok dit :

    Punaise, je viens de voir les avis des magasines de l’epoque, mais ils avaient reçu un chèque non ? Parce que franchement, ce jeu n’est effectivement pas si mauvais, il est même très agréable si on fait une partie de temps en temps, mais ca reste un jeu assez lambda…

    • Oli dit :

      Je pense qu’à l’époque il y avait une grande part de mauvaise foi de la part des testeurs micro – qui défendaient bec et ongles leurs machines. Je suis fan d’Amiga, mais ça ne m’empêche pas de reconnaitre que pour pas mal de types de jeux, les consoles étaient LARGEMENT supérieures. J’imagine aussi qu’ils devaient recevoir des cadeaux de la part des éditeurs… Au final, on se retrouve parfois avec des tests surréalistes. J’aime bien les sortir de terre, de temps à autres 🙂 Par contre, ça me gonfle un peu de voir la tête de Lagaf’ en haut du blog, il va falloir écrire rapidement une nouvelle review pour le faire dégager ah ah ah !

  3. Indianagilles dit :

    Le jeu Titus par excellence : joli, mais mal fichu et crispant. Un peu comme Blues Brothers, j’aimais bien ce jeu tout en le trouvant assez mauvais. Bizarre, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *