Escape 2042: The Truth Defenders (Game Boy, 2017)

ESCAPE 2042: THE TRUTH DEFENDERS
Année : 2017
Studio : OrionSoft
Éditeur : OrionSoft
Genre : prison-nerd
Joué et testé sur Game Boy
Support : cartouche


En 2042, un gouvernement socialiste a dérivé en parodie de démocratie, réprimant durement les individus ayant l’audace de le critiquer. Les dissidents sont traités comme des terroristes, et enfermés dans une prison de haute sécurité à la pointe de la technologie : Bulor 24. Shun, membre de la coalition « The Truth Defenders », est emprisonné à son tour. Mais cet informaticien hors pair pourrait bien ne faire qu’une bouchée du système de surveillance installé dans le pénitencier.

New York, 1997 : un certain Snake Plisskens s’enfuit du quartier de Manhattan, repensé en prison à ciel ouvert. Un peu plus tard, en 2017, c’est notre Christophe Lambert national qui parvient à s’évader de la Fortress (toujours un sacré plaisir coupable, ce film). Enfin, c’est en 2042 que le moins célèbre Shun va se faire la malle du pénitencier high-tech Bulor 24. Ah bon, vous n’en avez jamais entendu parler ? Eh bien c’est un peu ballot parce qu’en plus vous allez devoir lui prêter main forte ! Pour cela rien de plus simple. Munissez-vous d’une vieille console Game Boy, et de la cartouche du jeu ESCAPE 2042: THE TRUTH DEFENDERS.

ESCAPE 2042 est en fait un soft réalisé par OrionSoft, créateur de petits jeux indépendants sur des machines aussi diverses que la Jaguar, la Dreamcast, la PlayStation ou la Megadrive. ESCAPE 2042 est d’ailleurs sorti sur plusieurs supports différents. Si la version Game Boy est logiquement la plus épurée (deux phases en moins par rapport aux consoles de salon, un seul environnement durant toute la partie), elle est aussi celle qui, à mon sens, sied le mieux à la machine qui l’héberge. Oui, ESCAPE 2042 est un vrai jeu Game Boy, il n’y a pas tromperie sur la marchandise – c’est d’la bonne ! Notre bonhomme bouge bien, les sauts sont hyper précis, la musique est excellente et si le challenge n’est pas particulièrement relevé, le jeu amuse comme à la belle époque. Eh non, en 2017 notre petite Game Boy n’est pas encore morte !

ESCAPE 2042 est un pur jeu de plates-formes, vif et entraînant. Le personnage bouge vite, ses sauts modulables sont d’une précision sans faille, des espèces de trampolines magnétiques lui permettent d’atteindre des endroits inaccessibles (prenez garde à ce qu’ils ne vous projettent pas sur des pièges mortels) et quelques objets à usage unique viennent apporter de la variété au gameplay : des grenades pour tuer les ennemis, et des bombes servant à désactiver les caméras de surveillance durant quelques secondes. Une fois que vous maîtriserez le jeu, vous vous rendrez compte que ces items ne sont pas indispensables (ils sont d’ailleurs absents du mode hard) : les ennemis peuvent être évités au prix de sauts millimétrés, quand les caméras tueuses peuvent être bernées si vous parvenez à user et abuser de leur angle mort.

Détail amusant : pour débloquer des portes, vous devrez hacker des ordinateurs, parfois dans un certain ordre, selon le level design du niveau – mais je n’en dis pas plus. En mettant votre mémoire à l’épreuve, ces phases de piratage apportent une variété rafraîchissante au gameplay. Il vous faudra en effet mémoriser à toute vitesse une certaine combinaison (à base de haut, bas, gauche et droite) et la retranscrire dans la foulée. Un stratagème déjà vu dans un précédent jeu d’OrionSoft : ZIA AND THE GODESSES OF MAGIC, sur PlayStation et Dreamcast. Une bonne idée, hélas quelque peu mise à mal dans le mode hard – lesdites combinaisons étant un peu trop difficiles à mémoriser à mon goût. Mais ça vient peut-être de moi, je psychote vite en général, face à ce genre de défi… Autre léger souci : ESCAPE 2042 se boucle assez rapidement. Un faux problème, à mon sens. Je préfèrerai toujours un jeu court mais dense, à un jeu long mais ennuyeux. Et puis déjà à l’époque, beaucoup de titres Game Boy se terminaient en 30 ou 40 minutes. Dommage, malgré tout, que le mode hard ne propose pas de fin alternative.

Alors nous sommes bien en 2017 au moment où j’écris ces lignes, et la Fortress ayant retenu Lambert prisonnier, on la cherche toujours. Par contre une chose est sûre : avec la petite cartouche concoctée avec amour par OrionSoft, la prison Bulor 24 existe bel et bien – sous la forme d’une élégante petite cartouche Game Boy.

Note :   Nostalgie :

ESPACE 2042 est un très bon « petit jeu », et ce terme n’est aucunement péjoratif dans ma bouche. S’il était sorti à l’époque, nul doute qu’il aurait su rencontrer son public. Alors certes, il est court, et s’il manque de secrets, on n’aurait pas non plus refusé une petite carotte supplémentaire après avoir terminé le mode hard. Mais ESCAPE 2042 dégage une énergie folle, presque revigorante : le personnage bouge vite et bien, il est précis, les sauts sont modulables… Tout ce dont on rêve dans un jeu de plates-formes. Même si ESCAPE 2042 n’est pas une cartouche officielle, elle a donc bien mérité son sceau de qualité – un peu particulier

Images : éditeur

Petite vidéo :

Genre : . Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Escape 2042: The Truth Defenders (Game Boy, 2017)

  1. bigvilo dit :

    J’ai reçu mon exemplaire GameBoy aujourd’hui, et je ne regrette absolument pas mon achat! Un bon petit jeu, avec un peu de défi, du die & retry, de la mémorisation instantanée… Orion a fait du bon boulot !

    • Oli dit :

      Salut Bigvilo, c’est sympa de passer dans le coin ! Je suis absolument ravi que tu aies apprécié le jeu. C’est un excellent “petit” jeu, qui mérite d’être mis en avant – surtout qu’Orion a encore du stock je crois : les fans de la GB n’ont aucune excuse de passer à côté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *