Gremlins 2: The New Batch (Famicom, 1990)

GREMLINS 2: THE NEW BATCH
Titre alternatif : Gremlins 2: Shinshu Tanjou
Année : 1990
Studio : SunSoft
Éditeur : SunSoft
Genre : Gizmo (pas) caca !
Joué et testé sur Famicom
Support : cartouche


Des centaines d’affreux Gremlins ont pris possession d’un immeuble high-tech. Le dernier rempart de l’Humanité ? Gizmo, qui a définitivement mis de côté sa légendaire timidité. Armé de tomates, de trombones qui volent comme l’éclair, d’allumettes et même d’un petit arc pouvant projeter des crayons enflammées, le petit Mogwai va livrer le combat de sa vie. Et prouver au monde entier qu’il ne s’agit pas d’un hasard, si Gizmo rime avec Rambo.

Concernant les Mogwais, vous devez maintenant savoir qu’il y a quatre règles à respecter impérativement.
Premièrement, ne pas les exposer à une lumière vive ou au soleil. Deuxièmement, ne pas les mouiller. Troisièmement, ne jamais, je dis bien ne jamais les nourrir après minuit. Quatrièmement, ne pas céder à l’appât du gain en tournant la suite d’un film culte juste pour faire de l’argent.

Bon, j’exagère un peu, GREMLINS 2 n’était pas aussi catastrophique que ça. Mais il ne possédait ni la magie, ni l’émotion du premier épisode – avec cette scène finale toujours aussi déchirante. D’un film moyennement intéressant, SunSoft allait-il faire un bon jeu ? La réponse est oui, définitivement oui – du moins pour l’époque. En plus d’être très fidèle au long métrage de Joe Dante, GREMLINS 2: THE NEW BATCH propose en effet des graphismes très réussis (Gizmo est à croquer, les boss sont reconnaissables entre mille), des musiques grandioses et une maniabilité à toute épreuve : Gizmo répond au doigt et à l’œil, on peut tirer dans toutes les directions (avec des armes de plus en plus puissantes) et les sauts sont précis – les développeurs ont même pensé à inclure une ombre lorsque l’on saute, afin de savoir où l’on se trouve exactement quand on vise une plate-forme située au milieu du vide.

Les niveaux sont très courts, mais amusants. On prend un plaisir infini à contrôler le Mogwai le plus célèbre de la galaxie, et les nombreuses phases de plates-formes, ponctuées de passages où il faut tirer plus que de raison et de brefs intermèdes dans des magasins (pour acheter des améliorations à une vieille connaissance), s’avalent d’une traite. Jusqu’au niveau 3 et son gap de difficulté qui risque de vous faire rapidement dégurgiter tout ça – fallait pas manger après minuit, on vous avait pourtant prévenus ! Alors certes, j’exagère un peu. GREMLINS 2 n’est pas si difficile, d’ailleurs les continus sont infinis et il y a des mots de passe. Mais la manière dont la difficulté grimpe d’un coup est quelque peu suspecte – on sent qu’elle n’est présente que pour masquer la petitesse des niveaux. Surtout, les pièges et autres stratagèmes dont usent et abusent les développeurs pour nous mettre des bâtons dans les roues finissent par devenir crispants : des trous partout, des ennemis qui vous attaquent en traître (quand on est touché on recule légèrement – en général dans un trou) et des plates-formes avec des tapis mécaniques (qui nous déportent donc vers l’avant ou vers l’arrière – dans des trous). Je fais des trous, des petits trous, encore des petits trous. Des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous. Raaaaah je vais devenir fou !!!!

GREMLINS 2 est un vrai bon jeu, pour 1990. Les nostalgiques seront heureux de retrouver Gizmo et ses frangins dégénérés. Sur la fin, en particulier durant le niveau 4, l’aventure devient hélas assez crispante, et le plaisir s’effiloche quelque peu pour laisser la place à la seule envie, un peu brutale, d’en découdre une bonne fois pour toute. Le jeu en vaut malgré tout la chandelle : la fin est chouette.

Note :   Nostalgie :

GREMLINS 2 est un jeu de plates-formes bien réalisé, tant sur le plan technique qu’au niveau du gameplay – Gizmo est extrêmement maniable. L’aventure est hélas assez courte, et seules quelques mécaniques un brin injustes (selon moi) viendront ralentir votre progression à partir du niveau 3. Les nostalgiques passeront un très bon moment – les autres, peut-être un sale quart d’heure !

Images : famicomall et Hardcore Gaming 101

L’une de mes musiques préférées :

La pub du jeu présentée par les Gremlins :

Genre : . Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Gremlins 2: The New Batch (Famicom, 1990)

  1. Julia dit :

    Coucou,
    Gremlins 2 – The New Batch me rappelle de très bons souvenirs. J’avais l’habitude de jouer à cette franchise avec mes cousins et on s’amusait comme des fous. Certains personnages étaient assez durs à gérer, mais on arrivait toujours à s’en sortir. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *