Lotus Turbo Challenge 2 (Amiga, 1991)

LOTUS TURBO CHALLENGE 2
Année : 1991
Studio : Magnetic Fields
Éditeur : Gremlin Graphics
Genre : esprit es-tu là ?
Joué et testé sur Amiga 500
Support : disquette


Cette fois, vous avez le choix des armes : le volant d’une Esprit Turbo SE, ou celui d’une Lotus Elan M100. Dans les deux cas, soyez assuré d’une chose : vous irez vite, très vite. Suffisamment vite pour atteindre tous les checkpoints disséminés dans chacune des huit courses qui vous attendent ? Sans doute, oui. Oubliez donc vos précédents faits d’armes. Dans ce nouveau championnat, il ne sera nullement question de classement avec les autres pilotes, mais juste de contre-la-montre complètement furieux et déjantés. Gardez toujours un œil sur le chrono, car vous n’êtes pas à l’abri d’une élimination pour une ou deux ridicules secondes… Courses dans le brouillard, dans le désert, sous une pluie battante ou sur une autoroute, préparez-vous à affronter toutes les conditions climatiques et tous les asphaltes de la planète !

Un an après le succès critique et commercial de LOTUS ESPRIT TURBO CHALLENGE, le talentueux studio Magnetic Fields remettait le couvert le capot avec une suite absolument pas opportuniste, bien au contraire : le jeu originel a en effet été amélioré, quelques menus détails peaufinés et bien évidemment les meilleurs points conservés.

Une nouvelle fois, dès l’intro on comprend que l’on est face à un grand jeu : la musique (ici de Barry Leitch) est absolument exceptionnelle et les voitures, belles. Très tôt, on acquière également la confirmation que Magnetic Fields a gardé le même moteur (et son tigre à l’intérieur^^), les mêmes animations et scrollings : la sensation de vitesse est toujours aussi fabuleuse, sans pour autant aller trop vite et rendre le jeu injouable, et les côtes et les descentes toujours aussi impressionnantes – beaucoup mieux gérées que sur Super Famicom, dans la version TOP GEAR. Au rayon des nouveautés, la première chose qui frappe est le système de jeu : simplifié (oubliez les ennuyeux ravitaillements) et donc encore plus axé arcade. De plus, ici il ne sera plus question de doubler les concurrents un à un pour tenter de terminer sur le podium. Souvenez-vous : dans le premier LOTUS, on se battait contre la meute. Désormais, ce sera contre la montre. Magnetic Fields a en effet opté pour un système de checkpoint à atteindre durant la course, au détriment du classement entre les pilotes, ces derniers ne constituant plus que des obstacles supplémentaires sur la route, au même titre que les troncs d’arbre, les flaques d’huile ou les virevoltants. Que dire sinon que ce concept marche parfaitement : le stress du chrono qui s’égraine lentement mais sûrement, le checkpoint en ligne de mire… le chrono qui termine sa course sur zéro et votre voiture qui décélère en roue libre… pour finalement vous porter malgré tout au-delà de la ligne d’arrivée dans un dernier souffle désespéré ! Sensations garanties !

Autre changement de taille – et c’est de circonstance, puisque je vais parler de l’écran : désormais les parties en solo sont en effet en plein écran – oubliez la petite fenêtre dans laquelle était engoncé votre bolide dans le premier jeu, et délectez-vous de la beauté des graphismes qui saute ici encore plus aux yeux : voitures de toutes les couleurs, décors variés et fabuleux, scrollings absolument géniaux… Quel pied mes amis, quel pied sur la pédale d’accélérateur ! C’est encore plus vrai avec l’orientation très arcade de ce second opus (malgré l’absence d’un turbo qui fera son apparition dans TOP GEAR) – pas de problème de ravitaillement, pas de difficulté à choisir, juste le chrono dans la ligne de mire, et huit courses très différentes les unes des autres, contenant parfois des feintes diaboliques. Préparez-vous à souffrir – et à en redemander !

Ces courses renouvellent complètement l’esprit du jeu : pièges originaux (flaques d’huile qui font déraper), détails étranges (possibilité d’effectuer des sauts en s’appuyant sur certains décors), conduite à contre-sens, routes étroites de campagne ou larges comme une autoroute, déserts et marécages machiavéliques dans lesquels vous risquez de vous embourber, conduite nocturne, dans le brouillard… quand ce ne sont pas les différents revêtements des circuits qui modifieront votre manière de piloter – le sable du désert, la neige, la pluie et les éclairs qui déchirent un ciel menaçant… Tout simplement fa-bu-leux ! Et si certaines courses sont particulièrement ardues, un ingénieux système de mots de passe vous évitera de reprendre votre partie depuis le début.

Super maniable, vraiment très beau et varié, LOTUS TURBO CHALLENGE 2 est un jeu absolument immanquable pour les fans de courses orientées arcade. Génial en solo, mais également jouable à deux, à trois, voire à quatre avec deux ordinateurs (incroyable), LOTUS TURBO CHALLENGE 2 sur Amiga est sans doute le meilleur titre de la série – ordinateurs, Super Famicom et Megadrive réunis.

Note : Nostalgie :

Sans doute le meilleur jeu de la série, consoles et ordinateurs confondus (même si un excellent troisième opus verra le jour sur Atari ST et Amiga), LOTUS TURBO CHALLENGE 2 est un pur jeu d’arcade, absolument exceptionnel pour l’époque, et qui a particulièrement bien vieilli. Il a su corriger les petits soucis du premier jeu (collisions trop punitives par exemple) tout en injectant de nombreux détails que les amoureux du pixel perdu apprécieront : pièges vicieux, courses peu nombreuses mais vraiment très variées et aux caractéristiques très différentes. Ajoutez à cela l’intro musicale absolument culte signée Barry Leitch, et vous obtenez un jeu que les vieux retrogamers que nous sommes n’ont jamais pu oublier – au point, d’ailleurs, d’y rejouer !

Images : Jeux vidéo et des bas

Vidéo :

Genre : . Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Lotus Turbo Challenge 2 (Amiga, 1991)

  1. TomTom dit :

    Ah, le plein écran, ça change tout! C’est d’ailleurs amusant de constater que l’interface du jeu est plus légère sur un écran complet qu’elle ne l’était sur la moitié d’un écran!!

    Par contre, il n’y a plus de musique pendant le jeu? Tu le présentais comme un des points forts du 1er opus, ça a dû surprendre à l’époque de la voir disparaître des phases de conduite!
    En tout cas la variété des environnements reste impressionnante!

    • Oli dit :

      Il y a bien quelques petites notes de musique avant chaque course, mais le gros morceau c’est l’intro. La musique y est absolument fantastique. Culte.

  2. Julien dit :

    Bonjour, savez vous ou nous pouvons télécharger ce jeux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *