Star Wars: The Force Unleashed (PlayStation 3, 2008)

STAR WARS: THE FORCE UNLEASHED
Titre alternatif : Star Wars : le Pouvoir de la Force
Année : 2008
Studio : LucasArts
Éditeur : LucasArts
Genre : Force le respect
Joué et testé sur PlayStation 3
Support : Blu-ray


Peu après l’application de l’Ordre 66, Darth Vader se rend sur Kashyyyk, guidé par une présence qui dégage une quantité de Force rarement vue dans l’univers. Sur place, Darth Vader croise le fer avec Marek, un Jedi solitaire… qu’il surclasse facilement. La puissance que le Sith avait ressentie ne venait donc pas de cet homme… mais de son jeune fils, Galen. Vader décide d’en faire son disciple, dans le plus grand secret, et lui donne le nom de Starkiller. Pour qu’un jour, peut-être, il l’aide à se défaire de l’Empereur ?

A long time ago… il y a dix ans en fait ! Oui en 2009 je terminais une aventure de haut vol, la tête dans l’espace et les yeux pleins d’étoiles : THE FORCE UNLEASHED s’était imposé comme l’une de mes expériences vidéoludiques préférées dans l’univers de STAR WARS – à tel point que j’avais poussé le bouchon jusqu’à le terminer dans toutes les difficultés. Dix ans plus tard, le jeu a-t-il pris de la bouteille ? Comme le bon vin, a-t-il bien vieilli ? La réponse est oui, mille fois oui : THE FORCE UNLEASHED est encore et toujours un grand cru, qui survit bien mieux à l’usure du temps que les fonds verts de la prélogie de Georges Lucas !

Au grand dam de ma femme, qui voit dans ma passion pour les jeux vidéo le côté obscur de notre mariage, je ne revends pas les jeux que j’aime – assuré que je les ressortirai un jour pour en profiter à nouveau. Si le côté technique de THE FORCE UNLEASHED a bien évidemment pris un peu de plomb dans l’aile du X-wing, le jeu n’est pas devenu laid pour autant. L’ensemble tient encore raisonnablement la route et certains arrière-plans, notamment, paraissent s’étendre à perte de vue. Mieux : son histoire passionne toujours autant, à tel point qu’avec des scénarios tels que celui-ci ou encore celui de KOTOR, on est en droit de se demander comment Hollywood a pu valider les histoires désastreuses des épisodes VII et VIII pour le cinéma. Darth Sidious manipulerait-il les pontes de Disney !?!

Avec son « héros » intéressant et torturé, THE FORCE UNLEASHED propose ainsi une aventure résolument passionnante, intelligemment imbriquée entre les épisodes III et IV – conséquences de l’Ordre 66, chasse aux chevaliers Jedi survivants, émergence d’une rébellion… Dilemmes, traitrises, présence de nombreux personnages clés de l’univers imaginé par Georges Lucas, le scénario du jeu vaut vraiment le détour – et moi qui souhaite le plus souvent zapper les cinématiques dans les jeux d’action (METAL GEAR RISING, NINJA GAIDEN SIGMA 2…), au contraire avec THE FORCE UNLEASHED je me suis presque cru au cinéma, trépignant d’impatience avant la prochaine révélation, le prochain dialogue. Les prochains aléas. De plus, la mise en scène est souvent bien sentie : la station orbitale qui se décroche vers la fin de la mission 1, précipitant le duel du Sith contre le Jedi à une vitesse folle vers la planète située des centaines de kilomètres plus bas. À en décoiffer Mace Windu et maître Yoda !

Sur le fond, THE FORCE UNLEASHED est un vrai beat’em all – boosté à la Force, cela va sans dire. Les combats sont résolument jouissifs (à quelques QTE près), et ce d’entrée de jeu : ici pas de préliminaires, on vous met directement les tripes à l’air ! Starkiller, disciple secret de Darth Vader, maîtrise en effet déjà les arts de la Force, et les travers du côté obscur. Combo au sabre laser, double saut, dash, achèvement à terre, télékinésie pour se saisir d’objets ou d’ennemis (amusez-vous à envoyer voler des jawas !), renvoi des tirs de blasters… On avait rarement eu autant  l’impression d’être un expert de la Force dans un jeu vidéo. L’environnement est également à prendre en compte puisqu’il vous sera possible d’interagir avec lui : détruire des piliers, soulever des rochers, briser la vitre d’une station spatiale pour projeter les soldats ennemis dans le vide intersidéral, etc. Mieux : très tôt dans l’aventure, en récupérant des holocrons disséminés un peu partout (parfois bien cachés) ou en gagnant des points, vous pourrez améliorer vos attributs physiques, vos techniques et vos pouvoirs – et en débloquer d’autres. Lancer de sabre, éclairs d’énergie, combos stratosphériques… La liste est gargantuesque. Il est même possible de modifier profondément notre sabre laser ! Et je ne parle pas des simples changements cosmétiques – inutiles et par conséquent complètement indispensables.

Grâce à cette panoplie du parfait petit Jedi – Sith ? – les combats respirent la variété. Ceux-ci alternent les grosses batailles rangées à un contre cent, et les duels mano a mano contre des experts de la Force – souvent impressionnants. Il est également possible de choisir la difficulté pour adapter l’expérience à ses attentes – promenade de santé, parcours d’obstacles ou aventure hardcore sont au menu : votre steak de Rancor, vous le prendrez bleu-bite ou bien saignant ?!? Attention, le sang en question risque d’être le vôtre… surtout que les points de sauvegarde ne font rien pour nous faciliter la vie : certains sont en effet affreusement mal placés.


AT-ST… ATST… ATT… ATTENTION !!!!

Histoire d’aérer le jeu entre deux combats, THE FORCE UNLEASHED est aussi ponctué de phases de plateformes – souvent pour aller dénicher des bonus. Cela apporte un peu de fraîcheur au level design, qui en avait bien besoin, diront les mauvaises langues. Il est vrai que THE FORCE UNLEASHED est une aventure à faire plus ou moins en ligne droite. Pour un beat’em all, ce n’est pas choquant selon moi. Surtout que les environnements sont variés et parfois imposants – l’immense station impériale de la première mission dans laquelle les TIE Fighters vont et viennent, les passerelles se chevauchent et dont les puits béants feraient presque perdre la raison… en faisant preuve d’un minimum d’imagination, young padawan, je vous rappelle que nous sommes sur une PlayStation 3 en 2008 ! Petit regret malgré tout concernant l’aspect platformer : si les sauts sont vifs et modulables (double saut et dash, je vous le rappelle), je les trouve aussi un peu « secs », et il n’est pas rare de manquer une plateforme pour ensuite tomber tête la première dans un trou plus profond que le tube digestif du Sarlacc. Et c’est pas facile à digérer…

Accrocheur grâce à ses combats au gameplay varié, ses petites phases de plateforme et son histoire originale et prenante (au fan-service intelligent), THE FORCE UNLEASHED est, selon moi, l’un des meilleurs jeux STAR WARS modernes. Quel dommage que Lucasfilm ait décidé, après son rachat par Disney, que ce segment de la saga (et tant d’autres, KOTOR inclus), ne serait plus canon dans l’univers de STAR WARS – à mon sens, c’est la nouvelle trilogie cinéma qui n’a absolument rien de canon ! Par contre Disney ne perd pas le nord : son prochain jeu intitulé STAR WARS JEDI: FALLEN ORDER à venir en novembre 2019 sera, lui, bel et bien canon ! Bref, moi c’est plutôt scié, que je le voudrais le canon en question : pour faire un massacre !

Pour conclure à propos de THE FORCE UNLEASHED, on pourra bien évidemment pinailler sur l’aspect technique qui commence à dater, regretter certains sauts un brin stressants pour de mauvaises raisons, ou encore critiquer des QTE parfois envahissants… mais tout de même, quel beau baroud d’honneur pour LucasArts, avant son rachat par le nouvel Empire galactique : The Walt Disney Company !

Note :

Avec son histoire qui s’imbrique bien dans l’univers de George Lucas (l’intéressé l’aurait d’ailleurs “adoubée”), son personnage principal attachant et intéressant (tout le contraire de Rey dans la nouvelle trilogie), ses combats variés qui misent autant sur les combos, les pouvoirs et une bonne gestion des environnements, THE FORCE UNLEASHED version PS3 et 360 est sans aucun doute l’un des meilleurs jeux STAR WARS de ces dernières années. Ce beat’em all possède bien quelques menus défauts, mais ils sont rapidement balayés par les éclatantes qualités de l’ensemble. Et pour prolonger l’aventure principale déjà bien fournie, pensez à vous procurer le jeu dans son ULTIMATE SITH EDITION (2009) – trois excellents DLC sont inclus directement sur le Blu-ray : le temple Jedi (le meilleur), Tatooine (qui rame un peu, hélas) et Hoth. Une suite verra le jour dans la foulée. Bien qu’honorable, elle ne sera pas vraiment du même niveau.

Images : starwars.com

Trailer :

 

Genre : . Ce contenu a été publié dans CURRENT-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *