4 Soccer Simulators (Amstrad CPC, 1988)

4 SOCCER SIMULATORS
Année : 1988
Studio : Codemasters
Éditeur : Codemasters
Genre : les 4 pas fantastiques
Joué et testé sur Amstrad CPC
Support : cassette ou disquette


Seul ou avec des amis, préparez-vous à chausser les crampons. Pour les enfoncer dans le bitume de rues obscures, voire dans le genou de vos adversaires lors de matchs de foot de rue où l’arbitre brille par son absence… Heureusement, l’arbitre dégainera plus facilement son sifflet durant les parties à 11 contre 11, sur du vrai gazon. Autre possibilité : le foot en salle, et ce ballon qui rebondit un peu partout. Enfin, si vous souhaitez continuer à transpirer entre deux matchs endiablés, vous pouvez toujours vous amuser à faire des pompes ou à soulever des haltères lors des nombreuses séances d’entrainement.

Le foot, c’est une affaire d’hommes, de vrais mecs… Des gros bras, des bonhommes qui en ont, bref : des tatoués ! Et dont, accessoirement, la voix n’a pas encore mué. Bon j’exagère un peu, puisque lors de ma rentrée au collège je n’avais plus tout à fait ma jolie voix de fausset… Quant aux tatouages, les seuls que je m’étais octroyés durant mon enfance furent ceux trouvés dans les paquets de Malabars. Côté foot, ce n’était pas très reluisant non plus, souvenez-vous : à l’époque il y avait un match sur Canal+, et pour tout le reste il fallait soit être au stade, soit devant sa radio. Heureusement qu’il y avait les jeux vidéo ! Oui, sauf que dans les années 80, il fallait avoir une sacrée imagination pour apprécier ces simulations…

Si j’ai décidé de parler de STREET SOCCER aujourd’hui, c’est parce qu’il s’agit du premier jeu de football auquel je me souviens avoir joué – baby-foot et Subbuteo mis à part, bien évidemment. Quand je triture le disque dur qui me tient lieu de (carte-)mémoire, je me rappelle les parties endiablées, les buts, le joueur hargneux qui faisait régner sa loi dans la rue, la haine de la défaite chevillée au corps. Et puis il y a le retour à la réalité : l’été 2019, et cette rom de STREET SOCCER que je charge dans mon émulateur, suivi de l’inévitable tacle à la cheville/au genou/à la carotide du joueur nostalgique et meurtri. Les yeux dans les bleus… ces marques perpétrées sur mon corps par un jeu qui a pris un gros coup de vieux.

Pourtant, très franchement, STREET SOCCER n’est pas si mauvais. Pour l’époque il pourrait même être qualifié de particulièrement rigolo. On distingue bien les joueurs et les décors (voitures, parcs, maisons !), les cages sont dessinées sur les murs d’une ruelle un peu glauque, et le ballon rebondit sur les différents obstacles. Les contrôles sont simplissimes : on incarne le joueur le plus proche de la balle, on peut passer le ballon (qui colle normalement au pied), tirer (direction contraire+fire) et même envoyer l’adversaire par terre – et il ne se relève pas ! Sympa, même si j’ai l’impression que ça arrive plus ou moins au hasard. Bon. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit : le rythme des parties est lénifiant, la maniabilité est hasardeuse, les frappes sont lunaires… bref pas de quoi pernocter devant son CPC – même si je me souviens, à l’époque, de quelques parties endiablées avec mon frère jusqu’à la nuit tombée !

Très curieusement, seul STREET SOCCER m’a marqué, et pourtant il y aurait eu quatre jeux en tout, réunis dans une compilation. Les aurais-je oubliés ? J’aurais sans doute dû effectuer une copie de sauvegarde de mes souvenirs… En effet, en consultant récemment les pages virtuelles d’Internet, je n’ai trouvé nulle trace d’une version physique de STREET SOCCER… autrement que dans la compile 4 SOCCER SIMULATORS, de Codemasters. Quatre jeux quasiment identiques : STREET SOCCER pour le foot de rue, 11-A SIDE SOCCER proposant des parties de football traditionnel, INDOOR SOCCER dont le titre veut tout dire et enfin SOCCER SKILLS qui est, comme son nom l’indique, une suite d’exercices physiques pour vous amuser à tripatouiller votre joystick. Rien de bien emballant en fait, puisque tous ces jeux de football sont en réalité quasiment identiques, programmés avec le même moteur que l’on jugera, aujourd’hui péremptoirement, absolument dégueulasse.

Euh…

Ouf, mon dernier tacle vient d’être jugé viril, mais correct. L’arbitre laisse jouer !

Note :         Nostalgie :

Pour l’époque, 4 SOCCER SIMULATORS n’est pas une catastrophe vidéoludique “absolue” – j’ai connu des trucs abscons encore moins jouables. Je sais que certains le jugeront affreux aujourd’hui, mais dans les années 80, avec un peu d’imagination, on pouvait (naïvement) s’amuser avec un jeu comme celui-ci. Ce fut mon cas, d’ailleurs. Avant de délaisser l’Amstrad pour l’Amiga (et son fabuleux KICK OFF), j’ai passé pas mal de temps sur STREET SOCCER. Bien évidemment, difficile de prendre du plaisir sur un tel jeu à présent.

Images : Jeux vidéo et des bas & CPCRulez pour les couvertures

Une vidéo de gameplay :

Petite zik sympa de David Whittaker (d’autres sur ma chaîne) :

 

Genre : . Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *