The X-Files: Resist or Serve (PlayStation 2, 2004)

The X-Files: Resist or Serve
Année : 2004
Studio : Black Ops Entertainment
Éditeur : Sierra Entertainment
Genre : I want to believe (in a good game)
Joué et testé sur : PlayStation 2
Support : DVD-ROM

Le 30 juin 1908, en Russie. Une famille de Tunguska voit un ovni s’écraser. Les deux parents sont tués mais leur bébé survit… submergé par un virus extraterrestre que l’on nommera “huile noire”.

Bien des années plus tard à Red Falls, au Colorado. Deux jumelles âgées de 15 ans, Katlyn et Mandy Winslow, disparaissent sans raison pour réapparaître deux semaines plus tard. Un retour qui interroge les autorités, car celui-ci s’accompagne de trois meurtres très étranges… Les habitants commencent d’ailleurs à suspecter les jumelles, puisque celles-ci pratiqueraient la sorcellerie… Fox Mulder et Dana Scully sont envoyés à Red Falls pour enquêter sur ces drames.

Ah les adaptations de films ou de séries en jeux vidéo, c’est toujours à quitte ou double… même si l’année précédente, Computer Artworks avait prouvé avec The Thing qu’il était possible de bien faire les choses. Black Ops Entertainment s’y colle pour livrer une adaptation de The X-Files. Cette série avait déjà eu droit à des jeux vidéo d’ailleurs, dont un Point & Click sur PC. Ici, les choses n’ont pas été faites à moitié : le jeu est annoncé dès 2002 pour sortir en même temps que la septième saison, sur PlayStation 2 et Xbox. Mais le temps passe, le jeu est retardé et la version Xbox tout simplement annulée. Pourtant, l’équipe en charge du projet a visiblement pris son travail à cœur. Thomas Schnauz, à qui l’on doit deux épisodes de la série, écrit le jeu, un moteur graphique est créé spécialement pour l’occasion, la musique est celle de la série (Mark Snow), tandis que David Duchovny, Gillian Anderson, William B. Davis, Mitch Pileggi et tant d’autres prêtent leur voix à leur personnage. Le jeu sort finalement en mai 2004 en France. Et le titre en question avait tout pour me plaire, car cette série, je la connais depuis sa diffusion sur M6. J’étais jeune, j’aimais l’horreur et le fantastique, et les quatre premières saisons d’X-Files furent importantes pour moi, avant que je n’abandonne totalement. Depuis, je n’ai pas rattrapé mon retard, par manque de temps et d’intérêt, n’ayant vu que les deux longs métrages cinéma, et la dixième saison, ultra courte. Mais passons, car il est question ici du jeu vidéo, exclusivité de la PlayStation 2. Un jeu surfant donc sur la vague de l’époque des survival horror. Pas de Point & Click ce coup-ci !

Dans les faits, ce jeu X-Files a beaucoup de potentiel. Il reprend les mécaniques connues de l’amateur de survival horror, mais sans jamais renier ses racines télévisuelles. Ainsi, outre la participation des acteurs de la série et un scénario écrit par un connaisseur, le jeu se découpe en trois gros niveaux, nommés des épisodes. Chacun commence d’ailleurs par le générique de la série, et il est amusant de constater que l’ensemble respecte cette dernière jusque dans son ADN, le premier niveau faisant office d’épisode indépendant n’ayant que peu de rapport avec le reste, tandis que les deux autres se rattachent à l’histoire principale. Aucune surprise donc à nous faire évoluer par la suite dans les locaux du FBI, ou dans l’appartement de Mulder. Le fait de pouvoir jouer les deux agents du FBI est également un plus qui fera plaisir aux fans. Chaque personnage commence chaque épisode à un endroit différent, et aura sa propre façon de faire les choses, un peu à la manière de Resident Evil. D’ailleurs c’est simple, ce Resist or Serve emprunte beaucoup à Resident Evil. Dans son choix des angles, dans son gameplay, dans sa façon d’évoluer en termes d’intrigue et dans l’environnement. Alors est-ce que le mix entre Resident Evil et The X-Files fonctionne une fois la manette en main ?

On ne va pas mentir, le titre accumule les défauts, et a néanmoins également pas mal de petites qualités, ce qui en fait donc un jeu plutôt moyen. Tout devrait alors dépendre de votre attachement à la série : être un fan de X-Files pourrait ainsi faire pencher la balance du côté du jeu moyen mais hautement sympathique. Dans le cas contraire, vous risquez de pester contre les nombreux défauts du titre. Dans une vue à la Resident Evil donc, le joueur va devoir incarner Mulder ou Scully et avancer dans trois gros épisodes. Le premier étant à part et se déroulant dans une petite ville enneigée, envahie par des zombies, histoire de souligner une nouvelle fois au feutre rouge l’influence Resident Evil. En fait, on a souvent l’impression d’être dans un mélange de Resident Evil et Silent Hill. Des zombies façon Resident Evil, une caméra qui bouge légèrement dans les lieux à la Resident Evil Code Veronica ou à la Dino Crisis, des cocktails Molotov comme dans Resident Evil 0, une lampe torche comme dans Silent Hill… Oui, The X-Files: Resist or Serve emprunte pas mal, aux meilleurs certes, mais le fait moins bien. Car parlons déjà des nombreux sujets qui fâchent. Visuellement déjà, le jeu est loin d’être une claque. Il apparaît comme terne la plupart du temps, mais le fan reconnaîtra, notamment dans le second épisode, pas mal de lieux connus, et aura droit avec Scully à une séquence d’autopsie fort sympathique. Graphiquement, ce n’est pas non plus honteux, mais face à la concurrence, ça a bien du mal à se hisser au-dessus du lot, voire tout simplement au même niveau. Soulignons malgré tout que les lieux changent radicalement d’un épisode à l’autre, et que c’est donc plutôt varié. Les personnages subissent le même traitement : on les reconnait bien, mais ça manque clairement de finition.

Ce manque de finition certain, on le retrouve dans le gameplay également, typique d’un Resident Evil. On avance, on peste face à des mouvements un peu lourds qui commencent à dater (n’oublions pas qu’à l’époque, Resident Evil 4 n’était plus très loin et s’apprêtait à tout redéfinir), on tire sur les ennemis, on explore des lieux souvent ternes, et on résout quelques énigmes. Rien de bien compliqué, les énigmes ne sont pas très dures, et si les ennemis sont parfois hasardeux à tuer, la faute à une maniabilité imparfaite et surtout imprécise, l’ensemble ne représente pas un très gros challenge. Chaque épisode peut en effet être bouclé assez rapidement. La musique quant à elle, eh bien rien à dire de particulier, il s’agît du score musical de la série composé par Mark Snow, et ça convient plutôt bien, autant aux moments de tension qu’aux moments plus rythmés, même s’il faut avouer que les musiques rythmées ont parfois tendance à se lancer un peu trop tôt dans le premier épisode, ce qui brise quelque peu le suspense de savoir ce que l’on va découvrir au coin de la rue au changement d’angle de caméra. Tous ces petits défauts, plus ou moins gênants, eh bien c’est dommage. Dommage car de manière générale, nous avons là des défauts qui sont pour la plupart causés par un manque de finition, ce qui est ironique quand on sait que le jeu a été reporté plusieurs fois et qu’il a débarqué environ un an après sa date de sortie initiale. C’est plutôt basique, sans surprise, pas honteux mais jamais transcendant.

Bancal, probablement réservé en premier lieu aux plus gros fans d’X-Files, mais pas honteux, donc, et loin d’être déplaisant à parcourir. Précisons également qu’à sa sortie, le jeu était vendu seulement 30 euros, ce qui faisait également passer la pilule plus facilement. Sans l’univers d’X-Files, on se retrouverait certes face à un clone plutôt facile de Resident Evil avec quelques aspects venant de Silent Hill, mais arpenter les différents niveaux (relativement courts il est vrai) sous les traits de Mulder ou de Scully, le tout avec les vraies voix et les musiques de la série peut faire plaisir. On pourrait même dire que la courte durée du soft joue finalement en sa faveur. Fait intéressant pour le fan d’ailleurs, il sera possible de débloquer des informations sur les personnages clés de la série ainsi que de nombreux artworks.

Note :   Nostalgie :

The X-Files:Resist or Serve, voilà un jeu qui s’était fait démonter à sa sortie, notamment à cause de sa technique à la ramasse. Et c’est le cas, sa technique manque totalement de finition. Mais l’aventure plutôt courte peut se parcourir avec plaisir, surtout si l’on est fan.

Images : jeuxvidéo.com

Trailer :

1 réflexion au sujet de « The X-Files: Resist or Serve (PlayStation 2, 2004) »

  1. Merci pour la review Rick. Je suis sûr que ça me plairait ce genre de “petits jeux” à licence. Par exemple, j’ai toujours voulu essayer 24 sur PS2… Mais ces jeux ne sont pas sortis au Japon hélas…

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :