Super Star Wars: Return of the Jedi (Super Famicom, 1994)

Super star wars return of the jediicone Super_Famicom_JPNSUPER STAR WARS: RETURN OF THE JEDI
Année : 1994 (1995 en Europe et au Japon)
Studio : Sculptured Software
Éditeur : Victor Interactive Software / LucasArts
Genre : j’abats le Hutt !
Joué et testé sur Super Famicom
Support : cartouche


Leia, déguisée en chasseur de primes, va tenter de libérer Han Solo des griffes de Jabba the Hutt. Tandis qu’elle est faite à son tour prisonnière, c’est Luke Skywalker qui va sortir de l’ombre. Maîtrisant désormais parfaitement la Force, il va semer la panique dans le palais de Jabba tandis que Leia, habillée comme une esclave, va lutter de son côté. Han, enfin libéré du bloc de carbonite, va également jouer de son blaster afin d’aider ses amis à mettre un terme au règne de Jabba… et de son terrible animal de compagnie : le Rancor.

Mais l’aventure ne s’arrête pas là pour nos héros. Accompagnés par Chewbacca, ils vont partir à l’assaut de la nouvelle Death Star, en se rendant tout d’abord sur Endor… où un nouveau membre se joindra à eux. Valeureux. Malicieux. Un peu poilu aussi. Il s’appelle Wicket. De son côté, Lando Carlissian prépare l’attaque finale sur la station orbitale impériale, à bord du Millenium Falcon…

Super star wars return of the jedi 02Super star wars return of the jedi 03

Super star wars return of the jedi 06Super star wars return of the jedi 08

Après un SUPER STAR WARS techniquement réussi et plaisant à jouer, puis un SUPER STAR WARS: THE EMPIRE STRIKES BACK plus poussé au niveau du gameplay, doté d’un astucieux système de mots de passe mais à la difficulté parfois frustrante, SUPER STAR WARS: RETURN OF THE JEDI revient sur le devant de la scène en 1994 sous des atours plus flamboyants que jamais. Plus beau, plus jouable, plus varié et surtout… mieux équilibré. Oui, enfin, après deux épisodes bons voire très bons mais soit trop longs à terminer d’une traite (SUPER STAR WARS) ou soit trop durs même avec un système de mots de passe (THE EMPIRE STRIKES BACK), RETURN OF THE JEDI apporte un équilibre bienvenu à tout cela en ramenant le challenge à un niveau acceptable tout en proposant une aventure plus longue que SUPER STAR WARS, mais en permettant au joueur d’arrêter sa partie presque à tout moment grâce à un système de passwords très permissif. On retrouve ainsi, dans RETURN OF THE JEDI, le meilleur des épisodes précédents, expurgés de leurs principaux défauts.

Super star wars return of the jedi 10Super star wars return of the jedi 11

Super star wars return of the jedi 13Super star wars return of the jedi 14
Luke est devenu barge !

Alors comme je l’ai déjà dit, RETURN OF THE JEDI est beau, mais quoi de plus normal en 1994 pour une Super Nintendo que certains ont cru pouvoir enterrer avec l’arrivée du CD (Sega tu le sens mon regard pesant sur tes épaules ?). 1994… qui fut aussi, par exemple, l’année où vit le jour un autre mastodonte de toute beauté made in Nintendo : DONKEY KONG COUNTRY. C’est vous dire à quel point la console de Nintendo pouvait placer la barre haut. Mais ceci est une autre histoire…

Super star wars return of the jedi 15Super star wars return of the jedi 17

Super star wars return of the jedi 18Super star wars return of the jedi 19

Outre son bagage technique, RETURN OF THE JEDI fait également la part belle à la variété – c’était déjà une habitude avec cette série, mais là c’est encore plus vrai. Il faut dire que RETURN OF THE JEDI, le film, met en avant de nombreux paysages et monstres différents – Tatooine et Endor offrent ainsi un potentiel incroyable pour un jeu vidéo ! Et que dire de la galerie monstrueuse présente dans le palais de Jabba ? Oui, ils sont tous là nos chers amis patibulaires, LucasArts a même poussé le vice du détail-qui-tue très loin, puisque un ou deux tentacules dans le quartier des prisons sont prêts à surgir entre deux barreaux pour vous enlacer amoureusement ! Cette variété se retrouve également dans les personnages jouables proposés. On retrouve les trois anciens à savoir Han, Chewbacca et Luke, qui gardent les mêmes capacités que dans THE EMPIRE STRIKES BACK – un changement malgré tout : Luke n’utilise plus de blaster et se sert donc exclusivement de son sabre laser. Le nombre de pouvoirs de la Force qu’il peut utiliser a également diminué – heureusement, heal et vanish sont toujours disponibles. Par contre et comme on pouvait s’en douter, élévation a disparu (aurait-il fait perdre tout intérêt aux phases de plates-formes ?). En plus de nos trois principaux héros, il sera donc aussi possible d’incarner Wicket le Ewok, et Leia – dans la peau d’un chasseur de primes, d’une esclave (vous êtes contents, hein ?) ou d’une rebelle. À noter que dans son costume de prisonnière de Jabba, Leia possède quelques capacités pas piquées des vers des mynocks : un triple saut est possible si on s’y prend bien et un coup spécial en forme de tornade rappelle un peu la charge de Chewie.

Super star wars return of the jedi 23Super star wars return of the jedi 22

Super star wars return of the jedi 24Super star wars return of the jedi 26

Oui, les développeurs ont donc poussé le luxe de l’opulence jusqu’à proposer deux petits niveaux originaux avec Wicket (qui dispose même d’un coup spécial avec ses flèches lui permettant de grimper aux arbres) ainsi que plusieurs costumes pour Leia – dont le fameux bikini qui fit fantasmé toute une génération d’ados (bikini oui, c’est marqué noir sur blanc dans la notice, vous ne pouvez pas le louper bande de pervers). Aujourd’hui, toutes ces choses-là seraient sans doute vendues en DLC… et la reproduction du bikini d’époque inclus dans une infamante édition collector !

Super star wars return of the jedi 27Super star wars return of the jedi 28

Super star wars return of the jedi 29Super star wars return of the jedi 30

La variété de RETURN OF THE JEDI se retrouve aussi dans son gameplay particulièrement éclectique – mais c’est déjà le cas des titres précédents. Si le jeu propose un savant mélange d’action (ça arrive souvent de toutes parts et les ennemis respawnent à l’infini) frisant presque le beat’em all dans le palais de Jabba en pure ligne droite (ça rappelle la Cantina dans SUPER STAR WARS) et de plates-formes (maniabilité revue à la hausse avec toujours la possibilité de regarder au-delà de l’écran grâce aux gâchettes), le tout dans des niveaux où il vous faudra parfois chercher un peu votre chemin, RETURN OF THE JEDI vous permet également de prendre le contrôle de quelques véhicules. C’est parfois inspiré (le Faucon) et parfois trop ambitieux (en Speeder Bike sur Endor, ça pique les yeux quand même). À noter que le sprint final, durant lequel vous pilotez le Millenium Falcon prisonnier des flammes d’une Death Star en train de se transformer en feu d’artifice stellaire, est d’une brutalité assez surprenante – puisque ce qui l’avait précédé ne s’était pas révélé outrageusement difficile (à l’exception du niveau dans le Rancor Pit, un peu frustrant). Les développeurs ont peut-être cru que l’on s’appelait tous Lando Calrissian…

SUPER STAR WARS: RETURN OF THE JEDI est par conséquent le jeu de la série qui semble avoir le mieux vieilli : beau, varié, fun, jouable et rarement frustrant. Son seul point noir : son prix. Aussi surprenant que cela puisse paraitre, la cartouche est désormais recherchée au Japon… Le côté obscur de la Force ? Plutôt la cote obscure de la farce…

Note :    Nostalgie :

Le premier SUPER STAR WARS était fabuleux pour l’époque, mais l’absence de mots de passe et surtout sa maniabilité (les sauts) pourraient poser problème aujourd’hui. La suite, THE EMPIRE STRIKES BACK, est plus maniable, plus riche mais aussi horriblement frustrante par moment. C’est finalement RETURN OF THE JEDI qui remporte la palme du meilleur jeu Star Wars sur Super Famicom – il faut dire qu’il est le dernier à sortir, ça aide, surtout à une époque où chaque année, ou presque, se creusait un nouveau fossé technique. Beau, jouable, varié, RETURN OF THE JEDI est certes un peu fourre-tout, mais il fait du bien – surtout, il est à mon sens absolument indispensable à tout fan de Star Wars qui se respecte !

Images : Youtube

mag vintage

Genre : , . Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Super Star Wars: Return of the Jedi (Super Famicom, 1994)

  1. TomTom dit :

    C’est marrant, je me souviens d’avoir eu beaucoup plus de mal contre l’empereur que dans le niveau avec le faucon millénium! Après je m’y prenais peut être mal car je viens de voir un long-play où le gars tuait l’empereur en 2 temps 3 mouvements en utilisant “vanish”…

    Sinon, si c’est incontestablement le meilleur jeu de la série, je trouve quand même que le premier niveau très brutal et plutôt décourageant pour démarrer!

    • Oli dit :

      Le premier niveau à bord du véhicule ? Je ne l’ai pas trouvé très difficile mais un peu ennuyeux. Surtout, ce n’est pas très logique de faire débuter le joueur sur une phase que je qualifierais de “bonus”. Bizarre…
      En parlant de bonus, à partir d’aujourd’hui je cacherai parfois des secrets sur jeux vidéo et des bas. Je viens de commencer avec cette fiche mais ce n’est pas dit que je n’en rajoute pas sur quelques chroniques plus anciennes aussi !

      • TomTom dit :

        oui, celui à bord du véhicule. Je me souviens qu’à l’époque il nous avait beaucoup surpris. Et qu’on avait eu du mal à en voir le bout. Pas au point de perdre toutes nos vies mais difficile à prendre en main. Et pour les parties suivantes, une fois le niveau maîtrisé, et bien c’est un peu chiant comme niveau pour commencer un tel jeu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *