Nekketsu kôkô Soccer bu: World Cup hen (Game Boy, 1991)

Nekketsu Koukou SoccerBu World Cup Henicone game-boyNEKKETSU KÔKÔ SOCCER BU: WORLD CUP HEN
Titre alternatif : Nintendo World Cup
Année : 1991
Studio : Technos
Éditeur : Technos
Genre : fou d’ball
Joué et testé sur Game Boy
Support : cartouche


Kunio kun est un sale garçon. Et un footeux. Le problème c’est que même sur un terrain, cet ado a la lycée-haine : attendez-vous donc à ce qu’il distribue coups de coude et tacles appuyés à ses adversaires ! Du Cameroun à l’Inde, en passant par des pays plus réputés comme l’Italie ou l’Argentine, Kunio kun et le club de son école vont faire trembler les filets. Et les copines des joueurs alignés sur les terrains !

nekketsu soccer 01nekketsu soccer 02

Le mauvais élève Kunio a toujours joui d’une solide réputation vidéoludique, au Japon. En Occident, il en va hélas autrement puisque les jeux de la licence y ont souvent été complètement remaniés. Le grandiose beat’em all NEKKETSU KÔHA KUNIO KUN a ainsi été transformé en RENEGADE dans nos contrées, quand le jeu de foot drôle et violent NEKKETSU KÔKÔ SOCCER BU a été rebaptisé NINTENDO WORLD CUP. Un procédé commercial bien rôdé mais pour l’occasion parfaitement mensonger puisque la jaquette de WORLD CUP annonce un jeu de foot classique au possible – alors que le jeu à l’intérieur est quasiment identique à l’original : les personnages sont des lycéens bagarreurs qui lancent des tacles assassins, des coups de coude meurtriers (certains joueurs ne se relèvent pas !) et des tirs parfois surréalistes.

nekketsu soccer 06nekketsu soccer 07

Malgré la réalisation datée (les sprites clignotent tellement que l’on se croirait en boîte de nuit), les premières parties sont assez amusantes. On ne contrôle qu’un seul joueur sur le terrain (Kunio, par exemple), nos coéquipiers peuvent nous faire des passes, et il est possible de les forcer à jouer avec nous – un joli centre sur Kunio et vous pouvez tenter une reprise de volée, un retourné acrobatique ou une tête plongeante. Sympa. Les sprites sont énormes et expressifs, on distribue les coups sans se soucier de l’arbitre et la lenteur générale du jeu est certes résolument lourde, mais on finit par s’en accommoder.

nekketsu soccer 08nekketsu soccer 09

Mais lorsque l’on désactive le filtre déformant de la nostalgie, il ne reste hélas plus grand-chose à se mettre sous la dent. Dès lors que l’on se rapproche de la finale, les équipes deviennent plus fortes (Allemagne, Argentine, Italie…). Logique. Mais résolument injuste en l’occurrence tant certains de leurs joueurs gambadent comme des lapins et se permettent de balancer des tirs spéciaux (ou super shot) à tout-va. Des tirs graphiquement rigolos mais sportivement frustrants ! Et je passe sous silence ces moments de solitude intense lorsque les adversaires vous assènent coup sur coup, vous renvoyant à chaque fois le nez dans le gazon.

nekketsu soccer 10nekketsu soccer 11

Le jeu n’est pas impossible pour autant, surtout qu’un système de mots de passe vous permettra de reprendre votre partie plus tard. Mais NEKKETSU KÔKÔ SOCCER BU sur Game Boy a bien du mal à passionner sur la durée – surtout que les versions Famicom et PC Engine lui sont bien évidemment supérieures. Notons, pour la postérité, que le jeu fou-fou-fou de Technos a sans doute directement inspiré la série EXCITE STAGE – on y retrouve en effet les mêmes coups de vice et les joueurs qui s’écroulent parfois après avoir encaissé un tir.

Note :       Nostalgie :

Ne vous y trompez pas : WORLD CUP SOCCER n’est pas un vrai jeu de foot. C’est un petit concentré de fun et de grand-guignolesque avec une pincée de sport et une bonne dose de violence. Le jeu a hélas mal vieilli sur Game Boy, et si les premiers matchs amusent, lorsque les équipes adverses deviennent trop fortes les parties deviennent rapidement moins drôles.

mag vintage

case blanche

Genre : , . Ce contenu a été publié dans OLD-GEN, Test, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *